Votre panier est vide  Votre compte

Blog

Pas de microfaune, pas de récifal !

  • Par lbno
  • Le 30/11/2018

Pas de microfaune, pas de récifal

 

Les microorganismes sont à l’origine de l’essentiel de l’activité biologique de l’océan mondial. A leur diversité taxonomique est associée une remarquable diversité fonctionnelle qui leur a permis de coloniser toutes les niches écologiques marines, et qui leur donne un rôle clef dans tous les cycles biogéochimiques de la planète.  

Extrait de : http://www.sb-roscoff.fr/sites/www.sb-roscoff.fr/files/documents/station-biologique-roscoff-fiche-ue-micromol-francais-2515.pdf

 

   La plupart des cycles biogéochimiques ( cycle de l'azote, cycle du carbone, cycle du phosphore, etc. ) font l'objet de tests dont les résultats déterminent la bonne santé générale de l'aquarium. En sachant scientifiquement que les micro-organismes jouent un rôle déterminant dans la dynamique de ces cycles, comment peut-on encore croire, comme le font les récifalistes "usine à gaz ", que l'on peut se passer de microfaune dans un aquarium d'eau de mer ?

   Encore une fois il nous faut rappeler que la macrofaune ne remplace aucunement la microfaune et qu'il est impossible de maintenir une population utile de microfaune dans un bac sur-écumé et extrêmement oligotrophe. Un récifaliste "usine à gaz" ( l'opposé du récifaliste écosystémique ) qui prétend avoir de la microfaune dans son bac et se justifie en montrant une photo ou une vidéo de copépodes ou autres gros "podes" dans son refuge ne sait assurément pas de quoi il parle ! La microfaune, la vraie, est partout dans un aquarium lui offrant les niches écologiques qui lui conviennent.

   Une niche écologique ne se définit pas uniquement par son aspect physique ( pierres, sables, média de filtration, etc. ) mais aussi par sa qualité biologique, sa biodiversité. Une population de micro-organismes utiles dans un récifal se compose d'une multitude d'espèces qui interagissent entre elles et sur leur environnement. L'aquarium artificiellement épuré et chimiquement aseptisé tel que le conçoivent les récifalistes "usine à gaz" est contraire à la raison écologique. Dépourvu de micro-biodiversité un bac n'est pas un écosystème mais seulement un système "mécanisé" déséquilibré ; ce qui explique que les récifalistes "usine à gaz" passent leur temps à chercher des solutions pour régler les problèmes qui se présentent presque sans arrêt devant eux, d'où la course perpétuelle aux matériels et produits miracles. Un récifal ne peut pas être écologiquement sain sans micro-organismes un point c'est tout ! Donc, pas de microfaune pas de récifal !