Votre panier est vide  Votre compte

Blog

Pierres vivantes et sable vivant en récifal, pour qui, pourquoi ?

  • Par lbno
  • Le 08/02/2019

Pierres vivantes et sable vivant en récifal, pour qui, pourquoi ?  

     

   Démarrer un aquarium récifal avec 100 % de sable inerte et d'anciennes pierres "vivantes" mortes ou des roches synthétiques fait encore peur à certains débutants. L'aspect économique est surtout ce qui motive le débutant a opter pour un démarage de son récifal avec des pierres mortes et du sable inerte. Il est vrai que l'achat de pierres vivantes, particulièrement, pèse très lourd dans le budget de création d'un aquarium d'eau de mer. Pourtant, on va le voir dans cet article, démarrer son bac avec 100% pierres mortes et sable inerte se justifie aussi au regard des connaissances actuelles en écologie des aquariums

De Lee Ching End à Aquamicrofaune

   Il fut un temps où les revendeurs de pierres vivantes pour aquariums marins affirmaient que l'introduction de pierres vivantes dans un bac récifal au démarrage était une nécessité absolue. Cette idée reçue, résulte d'une interprétation ( commerciale ? ) de la méthode naturelle de maintenance conceptualisée par Lee Ching Eng . Lee Ching Eng développe sa méthode en misant sur les facultés épuratrices des pierres vivantes ( dénitrification notamment ). Soit dit en passant la méthode berlinoise n'est autre que la méthode Ching Eng + un écumeur ! Il faut donc des pierres vivantes dans un bac Eng ou berlinois... Mais qui donc a dit que ces pierres devaient forcément être introduites vivantes dans le bac au démarrage ? Personne en vérité et certainement pas Lee Ching Eng  ! Habitant près de la mer Lee Ching Eng récoltait des pierres directement sur la plage. Mais a-t-il jamais dit que seules les pierres directement récoltées vivantes en Indonésie ( ou ailleurs ) étaient valables pour sa méthode ?  Nous savons aujourd'hui que ce sont surtout les caractéristiques physiques des pierres coralliennes ( porosité notamnent ) qui font leur qualité fondamentale. C'est pour cela d'ailleurs qu'une Marque bien connue en France a eu l'idée de fabriquer des pierres synthétiques reproduisant ces caractéristiques et que des magasins proposent des roches coraliennes "mortes". Que la pierre "à récifal" soit vivante avant son introduction dans un bac au démarrage n'a aucune importance en vérité. Ce qui en a en revanche c'est que cette pierre devienne vivante au sein de l'écosystème de l'aquarium

Ensemencer sa roche morte avec une petite pierre vivante

   Théoriquement c'est possible ! Mais Il est important de rappeler que ce processus n'est réalisable que si l'on dispose d'une pierre vivante véritablement vivante, c'est-à-dire riche en périphyton et par conséquent colonisée par une bonne population de micro-organismes détritivores. On parle bien là de vraie microfaune et pas de quelques gammares et copépodes benthiques qui auraient réussi à survivre malgré les traitements divers qu'aura subit l'eau du circuit des batteries d'exposition. Car le problème est bien là ! Au regard des frais de port, on voit mal le débutant récifaliste commander une seule pierre pour la récupérer dès son arrivée à sa descente d'avion. C'est ici l'occasion de rappeler que les bonnes pierres d'importation doivent absolument être récupérées le plus vite possible après leur arrivée sur le sol Français ( en l'occurence ). Le long transport émergé des pierres vivantes est déjà critique pour leur qualité sur le plan de la biodiversité que ce n'est pas la peine d'en rajouter en les laissant transiter par les bacs "stériles" ( c'est normal en animalerie ) du revendeur. Il fut un temps lointain où l'on pouvait se procurer des pierres vivantes transportées dans leur eau, comme des poissons ou des coraux... Dans ce cas oui une seule pierre vivante pouvait ensemencer 10 ou 20 kg de pierres mortes. La légende des pierres vivantes "super-ensemenceuses" vient probablement de cette époque. Comment croire encore qu'une pierre maintenue émergée pendant plusieurs jours ( sans compter le temps de collecte, de stockage et de conditionnement  dans le pays d'origine  ) puisse être encore vivante au sens où nous l'entendons sérieusement ? Oui, un ou 2 crabes, un ou 2 vers et une dizaine de "podes" auront survécu mais ce n'est pas cela que nous attendons d'un ensemencement micro-biologique

Ensemencer un lit de sable à partir de pierres vivantes

   Si on peut accepter l'idée qu'une pierre vraiment vivante peut apporter du bon dans un récifal au démarrage il en est tout autrement de l'idée reçue qui veut que l'on peut ensemencer un lit de sable inerte à partir de pierres vivantes. Pour qu'un organisme migre volontairement des pierres vers le sable il faut impérativement qu'il soit biologiquement adapté à l'enfouissement, ce qui implique un susbrat meuble. Dans ce cas, on ne voit pas bien ce que l'organisme en question faisait sur un substrat dur comme de la pierre ? Quelques espèces de vers polychètes et quelques espèces de podes peuvent effectivement migrer vers la partie supérieure du lit de sable et s'y installer... à condition que la granulométrie du sable soit relativement grossière dans cette zone. Mais jamais au grand jamais vous ne verrez l'épifaune ( qui vit sur les substrats ) se transformer miraculeusement pour les beaux yeux du récifaliste en endofaune ( qui vit à l'intérieure des substrats ). La microfaune qui nous intéresse dans un sable vivant vit entre les grains de sable et participe de la bioturbation du lit de sable. Il faut absolument que les récifalistes cessent de croire que les niches écologiques sont intechangeables à souhait. Si vous creusez et nettoyer un marée pour en faire un étang vous pouvez être certains que la faune et la flore qui va se développer naturellement ne sera plus la même. Et bien il en est ainsi à l'échelle de nos aquariums ; un amas de roche n'héberge pas la même microfaune qu'un tas de sable ! 

Ensemencer son récifal avec Aquarimcrofaune, la solution écologique  

   Que vaut-il donc pour qu'un aquarium microbiologiquement stérile ou presque au démarrage soit ensemencé de manière optimale et à tous les niveaux des substrats ? Il faut des bactéries ( vivantes et fraîches ! ), des gamètes, oeufs, larves de microfaune et de la microfaune adulte et une souche de sable vivant. Aquamicrofaune ne propose que 3 produits sur sa boutique ; uniquement les seuls 3 produits indispensables pour démarrer micro-biologiquement un aquarium récifal.  On ne peut pas être plus spécialisé que cela n'est-ce pas ? Son objectif aquariologique étant précisément de permettre la création d'un aquarium marin sans apports de pierres vivantes et de sable dit vivant conditionné en sachet, Aquamicrofaune met à la disposition du récifaliste débutant l'essentiel, uniquement l'essentiel pour ensemencer un bac au démarrage.

Si vous avez la moindre question sur le contenu de cet article ou pour obtenir des conseils personnalisés en aquariophilie n'hésitez pas à me contacter ; c'est entièrement gratuit et sans obligation d'achat !