Votre panier est vide  Votre compte

Les conseils de la plus grande experte en récifal !

  • Par lbno
  • Le 21/08/2018

  La plus grande experte et conseillère en récifal du monde !

Image du jour usine

   L'objectif de la pratique aquariophile est de créer dans un contenant clos un écosystème naturel. En aquariophilie d'eau de mer et tout particulièrement en récifal les aquariophiles avaient ces 20 dernières années oublié ce principe et privilégié un système artificiel de maintenance reposant presque exclusivement sur la technologie. S'agissant de l'éclairage, du chauffage ou encore du brassage d'un aquarium récifal on peut dire que la technologie a contribué a grandement améliorer les conditions de vie des coraux et notamment des coraux durs. On aurait pu penser, comme le promettaient d'ailleurs les industriels du secteur, que ce matériel high tech allait rendre les aquariums d'eau de mer récifaux très faciles à gérer et donc à la portée du débutant n'ayant aucune notion d'écologie marine... Ce n'a pas été le cas on le sait à présent et cela à surtout contribuer à dénaturer l'aquariophilie et la réduire au rang vulgaire d'activité de loisir consumériste. 

Le récifal artificiel "clé en main", une aberration aquariophile  

   La vente des aquariums d'eau de mer "tout en un" et "clé en main" a explosée dans les animaleries et les vendeurs les plus habiles ( qui ne sont pas toujours des aquariophiles véritables ) on fait croire ( et peut-être certains le croyaient-ils eux mêmes ) qu'il suffisait de remplir un bac matériellement sur-équipé avec de l'eau de mer reconstituée, d'y ajouter des "bactéries" en ampoules ou flacons et quelques gros détritivores ( macrofaune ) pour que cela tourne tout seul ou presque. Résultat ? Des récifalistes débutants qui abandonnent au bout d'un an ou deux de pratique après s'être ruinés à remplacer les coraux envahis par les cyanobactéries et les algues ou s'être lassés de jouer aux apprentis sorciers manipulant dangereusement des poudres "magiques" censé améliorer artificiellement les paramètres du bac ou apporter aux coraux, filtreurs et autre microphages une nourriture de substitution qu'un véritable aquarium devrait naturellement produire  ( phytoplancton et zooplancton )

Aquarium artificiel, aquarium à problème

   On a aussi fait croire à des consommateurs d'aquariophilies ignorants qu'il suffisait d'acquérir un écumeur sur-puissant pour pouvoir sur-peupler un aquarium récifal en poissons. On s'est finalement tellement écarté desrègles écologiques essentielles, basiques, qu'on ne sait plus très bien exactement identifier les causes exactes ayant engendrer un problème de maintenance dans un bac artificiel. En vérité, dans la très grande majorité l'aquariologue constate très rapidement que l'origine du dysfonctionnement du bac est de nature écologique, ou plus exactement le syndrome d'une maintenance non-écologique, au sens authentique du terme, c'est-à-dire ne respectant pas les lois de la Nature en aquarium ( tout en espérant de plus obtenir de cette dernière le meilleur ! .)

La question que doit impérativement se poser le récifaliste débutant

   Le récifaliste en devenir , quand il réfléchit à son projet aquariophile, ne manque généralement pas de se poser des questions sur l'aspect matériel ( nécessité, performance, coût )... S'il questionne à ce sujet les récifalistes "dénaturés" qui sévissent sur les réseaux sociaux, il est fort à parier que les fanboys de la méthode "usine è gaz" ne tarderont pas l'enrôler dans  le troupeau des consuméristes et lui faire dépenser son argent dans le plus beau des équipement high tech. Mais qui donc parmi ces pseudos-aquariophiles l'invitera-t-il à se poser  la question essentielle en aquariophilie ? La question primordiale pour réussir son récifal la voici : Comment les milieux naturels réussissent-ils à conserver leur équilibre ? C'est sur cette question, posée ainsi par un aquariophile biologiste de renom dès 1977, que repose le Principe même de la démarche aquariophile, en eau de mer comme en eau douce !

Débuter en récifal par le début !  

   Créer un aquarium dans son salon c'est justement tenter de reproduire entre 5 plaques de verre une parcelle de Nature choisie et son écosystème ad-hoc. Heureusement, tous les biotopes que nous reproduisons en aquariums fonctionnent selon le même schéma écologique global ( système biologique ).et s'appuie fondamentalement sur le même socle épurateur, à savoir les micro-détritivores et décomposeurs. Avant de penser au matériel le débutant récifaliste doit d'abord comprendre, même très schématiquement, comment fonctionne la chaîne de traitement biologique des déchets dans le milieu subaquatique naturel. C'est dans un second temps qu'il doit acquérir le matériel qui servira de manière écologiquement optimale la qualité de vie et les conditions de travail des agents biologiques devant impérativement peupler son aquarium.

Interroger la Nature et obtenir ses meilleurs conseils aquariophiles

Plutôt que de se disperser sur les réseaux sociaux à questionner une multitude de conseillers qui ont bien du mal eux mêmes à gérer leur bacs artificiels, il est préférable d'interroger la Nature elle-même à travers ceux qui l'étudient. Voici par exemple un site proposant, de manière pédagogiquement adaptée au novice, un cours général d'écologie subaquatique : http://darchevillepatrick.info/bio_debutant.htm#ecosysteme. Bien entendu, vous trouverez ici sur le blog d'Aquamicrofaune des articles traitant spécifiquement de l'écologie subaquatique appliquée en aquariophilie. Toutes les informations écologiques que vous pouvez glaner ici constituent en fait la meilleure réponse au questionnement aquariophile principiel que l'on peut naïvement résumer ainsi : De quoi avez-vous besoin d'essentiel Madame Nature pour vous épanouir pleinement dans un aquarium ? Certainement pas de certains matériels et produits qui entravent artificiellement l'expression de sa dynamique vitale ! 

 

 

récifal aquarium eau de mer écosystème récifal naturel maintenance écumeur traitement déchets conseil aquarium