Votre panier est vide  Votre compte

Les 3 conseils les plus "nuls" pour réussir en récifal

  • Par lbno
  • Le 31/07/2020

Les 3 conseils les plus "nuls" pour réussir en récifal

 

    Voici les trois conseils les plus nuls que l'on pouvait attendre de l'aquariologue professionnel que je suis ! Aucune information technique et pas le moindre conseil directif de maintenance. Pour la majorité des aquariophiles chercher de l'information est uniquement motivé par la nécessité immédiate ( méthodologie, choix du matériel ou du vivant, problème de maintenance, traitement des maladies, etc ). À la question "comment réussir en récifal ?" on s'attend à trouver un tutoriel ou tout du moins des conseils clairs et précis sur la manière de créer et gérer un bac récifal. Rien de tout cela ci-dessous... Nul ! Sans intérêt ! Au revoir donc et désolé que votre moteur de recherche ( Google certainement ) vous ait conduit jusqu''ici.... Soit on fait de l'Aquariophilie soit on en fait pas ! Un authentique Aquariophile explorera spontanément chaque source d'information traitant de sa pratique, de près ( technique aquariophile ) ou d'un peu plus loin ( écologie, biologie, ichtyologie, océanologie,  ... ). Les trois conseils suivants sont de nature existentielle ! Les vrais Aquariophiles en apprécieront assurément la substantifique moelle  ! 

1, Pensez en Aquariophile

   Celui qui appréhende l'objet aquarium uniquement sous l'angle esthétique ou comme vitrine pour collectionner des poissons tropicaux ou des coraux n'est pas un aquariophile ! Un Aquariophile considère l'aquarium comme le moyen idéal pour reproduire et observer à échelle réduite un écosystème aquatique. Plus son aquarium est naturel plus il est beau. L'Aquariophile est un naturaliste passionné par les milieux sub-aquatiques. Par cette qualité de naturaliste l'Aquariophile enmagasine une somme de connaissances biologiques et écologiques diversifiées. C'est grâce à ce savoir que la maintenance de son bac récifal va être grandement facilitée. L'aquarium fut originellement inventé pas des naturalistes, pour des naturalistes ! 

2, Comprendre la dynamique fonctionnelle des écosystèmes aquatiques   

   L'étude, même basique, du fonctionnement des écosystèmes aquatique est la clé de la réussite en Aquariophilie, qu'elle soit d'eau douce ou d'eau de mer. Le schéma simplifié des interactions et de la dynamique écosystémique est le même pour une forêt, un jardin, un étang... un bac biotope d'eau douce amazonien, Sud asiatique, du Malawi  et pour un bac d'eau de mer biotope récifal ou un herbier de Méditerranée.... Les paramètres physiques et chimiques seront différents selon la thématique biotopique du bac mais les cycles bio-géo-chimiques ( carbone, azote, phosphore, etc. ) sont universels. Un aquariophile qui ne s'interesse pas un tant soit peu à l'Écologie aquatique est comme un marin qui ne voudrait pas entendre parler des courants et marées. 

3, Appréhender les problèmes en Aquariophile

   Les problèmes de maintenance font partie de la pratique aquariophile tout comme les pannes font partie de la pratique des sports mécaniques ! Mais un aquarium n'est pas un objet que l'on peut réparer pièce par pièce ; c'est une entité vivante qui doit être considéréé dans sa globalité éco-dynamique. Le non Aquariophile qui a un aquarium cherchera toujours la solution radicale pour "soigner" LE problème qui l'empêche de profiter de son bac. L'Aquariophile véritable va considérer le même problème non pas isolément comme une plaie mais comme un symptôme de disfonctionnement de l'écosystème. La démarche n'est plus alors de chercher uniquement le remède miracle radical mais "d'écouter" ce que la Nature captive veut exprimer à travers son mal-être. Le remède est alors plutôt une succession de petites modifications qu'une action brutale et massive. Ainsi appréhendé, le problème, aussi contraignant soit-il, s'inscrit positivement dans la pratique aquariophile car sa solution s'inscrit dans une démarche écologique et naturaliste. 

Voilà voilà, c'est tout !