Votre panier est vide  Votre compte

L'aquarium récifal est "par défaut" un écosystème de lagon

  • Par lbno
  • Le 23/08/2019

    L'aquarium récifal est "par défaut" un écosystème de lagon

 

   L'objectif de l'aquariophilie étant de reproduire le plus fidèlement possible des écosystèmes subaquatiques naturels, il est bien évident qu'un aquarium d'eau douce représentant par exemple une rivière au courant rapide ne sera pas pensé et conçu comme un aquarium imitant un marais de tourbière. De même entre un aquarium marin de haute mer ( pour poissons du grand large ) et un aquarium récifal. Ce principe est en général respecté en aquariophilie d'eau douce et marine en ce qui concerne le hardscape ( décor inerte ), le sofscape ( le décor végétal ou coralliens ) et la force du courant ou brassage. Il est un facteur du biotope qui est beaucoup moins souvent pris en compte en aquariophilie, c'est celui de la hauteur d'eau ! Ce facteur a pourtant une importance fondamentale en récifal autre que celle relative à l'éclairage du bac ( sujet abondamment traité ) .  

La faible hauteur des aquariums récifaux 

   Même s'il existe différentes hauteurs de bacs de salon ces derniers font rarement plus de 100 cm. De fait, l'ensemble de la faune et de la flore de nos aquariums récifaux est, au regard des critères de zonation verticale des milieux sub-aquatiques, immédiatement liée écologiquement au substrat du fond. De part sa faible hauteur, la colonne d'eau et le fond d'un aquarium récifal font écologiquement UN. Même si la vitre du fond reste nue ( barre bottom ) il ne reste pas moins que les sédiments s'y déposent et ne peuvent pas descendre plus bas ! ll faut bien comprendre que l'on ne parle pas ici seulement de la qualité substantielle du fond de l'écosystème ( sable, roche, vase... ou vitre nue ) mais du fait que l'écosystème d'un aquarium récifal de salon est, de part sa faible hauteur, obligatoirement un écosystème benthique !

Qu'est-ce qu'un écosystème benthique ? 

   En écologie marine on qualifie de benthique le fond d'un milieu aquatique et de benthos la faune et flore qui vivent immédiatement au dessus ou dans les sédiments ou substrats constituant ce fond. L'écologie benthique a bien entendu des caractéristiques qui lui sont propres. Les interactions réciproques entre les facteurs abiotiques ( facteurs physico-chimiques ) et biotiques ( le vivant ) déterminent l'écosystème. Tout comme un aquarium-biotope est "physiquement" conceptualisé relativement au biotope naturel qu'il tend à représenter, un aquarium est écologiquement géré selon son écosystème-modèle ad-hoc. 

Respecter l'écosystème du bac ou échouer en récifal

  Si l'on peut "tricher" sur la physique du biotope sans que cela ait des conséquences sur la maintenance, par exemple en remplaçant la lumière du soleil par un éclairage artificiel ou en substituant des pierres artificielles ensemencées aux pierres naturelles ( pierres vivantes ), on ne peut assurément "tricher" avec la dynamique de l'écosystème sans risquer les problèmes à moyen ou long terme. Un écosystème benthique, comme l'est de fait l'aquarium récifal de mesure et volume domestiques, ne peut être géré comme un autre écosystème qu'il n'est pas. La preuve est que le récifaliste ne peut gérer la vie de ces coraux sans prendre en considération l'état du sol de son bac, que celui-ci soit un lit de sable épais (DSB ), une mince couche décorative de sable ou une vitre nue.    

L'évolution des connaissances écologique en aquariophilie récifal

   Le but de cet article n'est pas de traiter des caractéristiques du milieu benthique, de son benthos, et de ses niches écologiques ( c'est ce que nous faisons quasiment tout le temps sur ce blog ) mais de contribuer à une meilleure compréhension de causes écologiques conduisant irrémédiablement à l'échec en récifal. L'écologie n'est pas une discipline simple et l'est encore moins quand elle est étudiée et appliquée à l'échelle aquariologique. Néanmoins nous en savons assez aujourd'hui pour dépasser définitivement cette époque des aquariums récifaux gérés comme des viviers-laboratoire destinés à maintenir la biologie des organismes indépendamment de leur relations avec leur environnement. 

Conclusion

Nos aquariums récifaux sont plus que des vulgaires contenants pour animaux de laboratoire, ce sont de véritables mésocosmes de loisir. Or, nous l'avons vu, la faune et la flore de nos bacs de salon sont par défaut de hauteur d'eau soumises de facto aux lois écologiques d'un milieu benthique. Fort heureusement les coraux que nous maintenons s'épanouissent aussi en milieu naturel en formant des patates au dessus des sédiments dans des eaux peu profondes. Le caractère benthique "par défaut" de nos aquariums récifaux facilite finalement la reconstitution d'un écosystème authentique, celui du plancher lagonaire en sa zone peu profonde. S'imaginer reproduire une zone de haute énergie ( crête ou platier de récif ) dans un bac de 300 litres, ou même 3000, a quelques chose d'illogique sur le plan aquariophile ! Dans un récifal de salon le milieu benthique d'un lagon est assurément l'écosystème le plus "éco-logiquement" reproductible.