Votre panier est vide  Votre compte

Pourquoi un récifal sans vraie microfaune est fatalement un bac à problème

  • Par lbno
  • Le 14/03/2019

Un récifal sans vraie microfaune est fatalement un récifal à problème

 

   Longtemps confondue avec la macrofaune et donc non introduite dans les aquariums récifaux la microfaune commence tout doucement à être considérée par les récifalistes comme un acteur indispensable et irremplaçable dans la chaîne de traitement des déchets dans un aquarium. Sans compter qu'elle est indispensable comme aliment essentiel de certains poissons microphages, sous forme adulte pour les Synchiropus, Chelmon et labres principalement et sous forme zooplanctonique temporaire pour les microphages de pleine eau comme les Antias par exemple, la microfaune occupe une place de détritivore intermédiaire entre la macrofaune et les bactéries. Quand la microfaune manque à un bac récifal la matière organique est, au cours de son recyclage biologique, transmise directement comme  "grosses" ( à l'échelle microscopique ) particules aux bactéries. Ces dernières vont mettre beaucoup de temps à décomposer ces particules en minéraux et le cycle de l'azote, entre autres cycles bio-géo-chimiques, sera logiquement perturbé. Les récifalistes gérant des aquariums sans microfaune ne vont pas forcément détecter ce dysfonctionnement car il touche insidieusement le cycle de dégradation des matières azotées à l'étape de la désamination ( ammoniac/ammonium ) et à celle de la nitrosation ( nitrites ). Il est certain que bien des problèmes de maintenance dans les bacs récifaux dénaturés ont pour origine une déficience ou une absence totale de microfaune ! Parce que je sais que la lecture fatigue beaucoup des nouveaux récifalistes habitués aux vidéos diffusant de l'information superficielle et privilégiant la récolte de "pouces bleus" je propose ci-dessous un schéma basique ( très basique ; désolé pour les puristes ) qui démontre bien la position de la microfaune sur la chaîne détritique dans un aquarium récifal.

---------------------

 

Le phytoplancton, le zooplancton temporaire et certaines bactéries autotrophes consomment les minéraux résultant du travail de traitement final des déchets réalisé par les bactéries aérobies et anaérobies présentes dans l'aquarium. 

On trouve le zooplancton temporaire et les bactéries en très grande quantité dans les seaux proposés par Aquamicrofaune

 

 

La microfaune transmet aux organismes du dessus les particules détritiques qu'elle vient elle-même de traiter à son niveau

La vente de microfaune est la spécialité d'Aquamicrofaune. Sa rareté sur le marché récifaliste s'explique par la grande technicité que sa production intensive exige et la logistique que son transport impose ( mode rapide obligatoire !  )  

 

 

La macrofaune, les gros petits organismes que l'on peut voir à l'oeil nu, comme les gammares, les copépodes, etc. transmettent à la microfaune le produit de leur travail de traitement

On trouve de la macrofaune très facilement sur le marché récifaliste. Les professionnels sérieux et/ou qualifiés la proposent quelquefois sous sa juste appellation "macrofaune" et plus généralement sous l'appellation "nourriture vivante". Certains professionnels, ignorants ou commercialement malhonnêtes, vendent de la microfaune sous l'appellation macrofaune ! 

 

 

 Les gros détritivores comme les crevettes, les étoiles de mer, les nassarius, les gros vers, etc. transmettent à la macrofaune les produits de leur travail d'épuration

Ces  animaux composent  babituellement les kit  de détritivores proposés par  les détaillants eau de mer . Malheureusement trop de récifalistes réduisent la notion de détritivores à ces "gros" animaux et négligent celle de micro-détritivores.