Votre panier est vide  Votre compte

Pierre vivante

Qu'est-ce qu'une bonne pierre vivante pour récifal ?

  • Par lbno
  • Le 06/09/2019

Qu'est-ce qu'une bonne pierre vivante pour récifal ? 

   

   Qu'est-ce qu'une pierre vivante ? C'est évident, une pierre vivante c'est... euh... une pierre vivante cela doit être comme ceci ou cela... Une pierre vivante doit être achetée là ou là... Elle doit avoir telle ou telle origine... Elle doit avoir une certaine porosité... Il doit y avoir plein de trucs vivants dessus ou dedans... Elle doit être bien colorée... ok ! Mais le questionnement est ici plus exactement : Quels sont les critères d'appréciation écologique ou biologique qui font qu'une pierre peut être rationnellement qualifiée de vivante ? Là le problème se complique n'est-ce pas ? On sait qualifier une pierre vivante par son aspect physique ( porosité ) et par son intéressant rôle bio-chimique ( dénitrification ) mais on sait moins expliquer ce qui fait qu'une pierre est dite vivante.   

"Ce n'est pas la pierre qui est vivante" est une mauvaise réponse ! 

   J'ai plusieurs fois entendu des couples ou groupes de personnes néophytes s'interroger tout haut devant l'étiquette "pierres vivantes" qualifiant le tas de roches dans un bac de vente en animalerie. Et j'ai plusieurs fois entendu des personnes semblant plus "au courant" ( des pratiquants récifalistes je suppose ) leur expliquer avec un sourire condescendants que ce ne sont pas les pierres qui sont vivantes en vérité mais les "choses" qui vivent dessus ou dedans. Et bien cette réponse est absolument fausse ! Les pierres vivantes sont bel et bien vivantes ! Inutile de rappeler que nous appréhendons ici la notion de vivant au regard d'une définition écosystémique ( fonctionnalité bio-physique ) et non biologique ( constitution et organisation cellulaires ). 

La pierre vivante est écologiquement vivante

   Tout matériau inerte et non toxique peut faire l'affaire en tant que support à coraux et autres invertébrés. On peut par exemple trouver plein de macro-faune sur une épave de bateau en mer sans pour autant pouvoir la considérer "vivante" comme nos roches en aquarium.  La pierre vivante, elle, n'est pas seulement un support de vie pour la macrofaune ;  elle est une entité éco-dynamique intrinsèquement animée. La pierre vivante est véritablement vivante de part le fait qu'elle est constituée d'une multitude de niches écologiques. Rappelons que "niche écologique" est "habitat" ne sont pas synonymes. Une niche écologique est un "objet" dynamique résultant en l'occurrence des interactions entre un habitat et le vivant qui le peuple. On peut dire que les niches écologiques sont en quelque sortes les organes vitaux de la pierre vivante tandis que la macrofaune qui s'y fixe ou la parcourt sont ses "vêtements".   

Le mauvais critère d'appréciation d'une pierre vivante pour récifal 

    Hier encore, plus une pierre vivante proposée sur la marché est recouverte de macro-algues et d'invertébrés sessiles colorés ( des éponges moribondes en général ) plus elle était estimée de qualité premium. Certains jugeaient même la qualité d'une pierre vivante à la quantité de crustacés tombés de la roche dans le fond du contenant de transport, épuisés qu'ils étaient par une "marrée basse" interminable et les émanations plus ou moins toxiques de la biomasse sessiles pourrissante ! Les indésirables étaient d'ailleurs parmi les animaux les plus résistants. En vérité, la présence de macro-organismes sessiles ou vagiles sur une pierre vivante ne détermine aucunement sa qualité pour l'usage récifal. Une pierre légèrement recouverte d'un périphyton très discret peut être infiniment plus vivante qu'une roche envahie de macro-algues, d'éponges de gammares ou de micro-ophiures !    

Qu'est-ce qu'une pierre vivante de qualité pour un récifal ?  

   C'est essentiellement la population micro-organique qui déterminent écologiquement la qualité d'une pierre vivante. Ces derniers constituent les niches écologiques qui font que la pierre vivante a une fonction physico-biologique particulière et spécifique sur l'écosystème d'un récifal. Et c'est justement cette fonction ( notamment le processus de dénitrification ) que nous attendons d'une "bonne" pierre vivante. En aucun cas les macro-invertébrés sessiles et vagiles ne font la pierre vivante qui nous est spécifiquement utile en aquariophilie récifale. Seule la microfaune ( au sens général ) est absolument et fondamentalement nécessaire à la constitution et la qualité d'une pierre vivante. 

Conclusion

   Il aura fallut l'interdiction d'exportation des pierres vivantes d'Indonésie pour que le milieu récifaliste se tourne vers d'autres sources d'ensemencement pour démarrer leurs bacs pour prendre pleinement conscience que des pierres mortes + des souches de microfaune et bactéries cela faisait "éco-logiquement" des pierres vivantes ! Et de constater en plus que ces pierres vivantes "reconstituées" étaient finalement plus vivantes ( au sens écologique que nous avons défini ) que des pierres vivantes importées dans de très mauvaises conditions. Si la microfaune est très peu sensible aux variations de paramètres ( comme la température par exemple ) elle est en revanche impossible ( d'autant plus sous forme larvaire planctonique ) à transporter émergée. Même le maintient humide des roches pendant le transport ne permet pas sa survie au-delà de quelques minutes. Sachant cette donnée biologique on comprend mieux pourquoi certains bacs récifaux ne fonctionnent pas... du moins pas bien longtemps !  

q

 

récifal aquarium eau de mer pierres vivantes