Votre panier est vide  Votre compte

Aquamicrofaune, les meilleures bactéries pour aquarium du marché

  • Par lbno
  • Le 31/01/2019

  Aquamicrofaune, les meilleures bactéries pour aquarium du marché

   Demandez à un vrai aquariophile expérimenté quel est le meilleur moyen de récupérer une "bonne" population de bactéries pour ensemencer ou réensemencer un aquarium d'eau de mer ou d'eau douce et il vous dira que c'est de prélever une poignée de substrat dans un bac mature. C'est la vérité !  et c'est même pourquoi Aquamicrofaune propose ce type de souches bactériennes pour aquariums

Rien ne vaut les bactéries naturelles pour aquarium

 Ils restent encore des aquariophiles consuméristes qui croient naîvement que des ampoules ou flacons hermétiques longues conservations peuvent contenir une véritable population de bactéries pour aquarium... Pas besoin pourtant d'avoir fait de longues études d'écologie pour comprendre que seule la Nature, même à travers une parcelle captive, peut offrir une population bactérienne riche en biodiversité. La complexité susbtantielle appelle la complexité spécifique ! La propagande commerciale a été telle en aquariophilie d'eau douce que les bactéries en ampoule ( ou lyophilisées ! ) y sont consommés aveuglement comme les boîtes de nourriture sèche ou les conditionneurs d'eau. Le mal ( Le consumérisme ignorant ! ) est fait en aquariophilie d'eau douce. En revanche, on sent bien qu'en aquariophilie d'eau de mer, notamment en récifal, que l'éveil écologique parvient à contrarier le processus d'abrutissement commerciale plus que jamais dynamisé par l'industrie ( et par ses adeptes récifalistes "usine à gaz" !  ). Bien que son contenu vaut pour toute l'aquariophile c'est donc aux récifalistes susceptibles d'entendre que s'adresse particulièrement cet article. Si comme on le disait plus haut les vrais aquariophiles "sentent" que les meilleures souches de bactéries pour aquarium ne peuvent venir que... d'un autre aquarium ils ne savent pas toujours expliquer pourquoi. C'est précisément le but de cet article. 

La biodiversité génétique bactérienne en récifal

   Ici le terme biodiversité ( qui 3 sens en écologie : diversité génétique, diversité spécifique et diversité écosystémique )  désigne la diversité génétique, autrement dit les différents caractères évolutifs et adaptatifs à l'intérieur d'une population d'organismes apparemment semblables. On estime le nombre d'espèce de bactéries sur Terre entre 100 à 1000 milliards !  Quand en aquariophilie on parle de bactéries on raisonne en terme de fonctionnalité et non de spécificité, n'est-ce pas ? La question qui nous importe en aquariophilie est de savoir si les bactéries présentes dans un bac seront capables de faire le travail qu'on leur demande. Et on leur demande beaucoup de chose ! Pour la plupart des aquariophiles les bactéries sont essentiellement liées au cycle de l'azote. En vérité elles interviennent dans tous les grands cycles bio-géo-chimiques actifs dans l'écosystème d'un aquarium. Les bactéries traitant les déchets azotés ne seront pas les mêmes que celles traitant les déchets phosphatés... et il en est ainsi pour tous les types de déchets et polluants résultant de la dynamique écosytémique d'un aquarium. Non seulement il existent des bactéries différentes pour chaque type de déchet mais il existe aussi des bactéries différentes à l'intérieur même des mêmes bactéries spécialisées. Nous n'allons pas entrer ici dans les détails de la micro-biologie ; ce n'est pas le but de cet article et c'est hors de mes compétences ( l'écologie des aquariums ). Il est juste important de retenir que la biodiversité microbienne est la clé de voute d'un écosystème

Marques connues = bactéries de qualité pour le récifal

   Il y a des ampoules ou des flacons qui contiennent réellement des bactéries pour aquarium plus ou moins vivantes et pas seulement du glucose et de l'eau ! Néanmoins ces produits ont en commun ( et leurs fabriquants ne s'en cachent pas en vérité ) de contenir une population bactérienne monogénétique ou tout du moins constituée des quelques espèces de bactéries identifiées en aquariophile comme participatives du cycle de l'azote, du moins dans ses trois phases aérobies. En aucun cas dans ces produits de laboratoire il n'est question de bactéries intervenant dans les autres cycles bio-géo-chimiques ( notamment celui du phosphore capital en récifal ! ) et encore moins de celles, très spécialisées,  neutralisant certains polluants chimiques et métalliques pouvant affectés nos bacs. Il faut reconnaître que nous disposons de bien peu de données scientifiques pour expliquer que l'épuration essentiellement biologique d'un aquarium écosystémique, naturellement riche en biodiversité bactérienne ( et en biodiversité de micro-détritivores, microfaune ) est bien plus performante que n'importe quel système de traitement artificiel. Nous le constatons et c'est déjà pas mal !

Des récifaux à problèmes déficients en bonnes bactéries 

   Ce n'est certainement pas par hasard que les récifalistes "usines à gaz", à travers les tests qu'ils font effectuer par des laboratoires ( encore un produit de consommation né avec leur mode de maintenance artificielle ! ) nous révèlent toujours plus de polluants en excès dans leurs bacs.  Encore une fois, il s'agit là du constat d'échec d'une maintenance axée sur l'extraction" "mécanique" des déchets et polluants. Il est de plus en plus évident que seule la biodiversité des micro-organismes peut épurer parfaitement un aquarium récifal. Oui, la technologie peut aider la microfaune et les bactéries dans leur mission d'épuration de l'aquarium : mais en aucun cas elle ne peut la remplacer comme les industriels ont voulu nous le faire croire. Ce n'est pas la notoriété d'une marque qui fait sa qualité en terme d'écologie mais l'adéquation du contenu de ses produits avec les besoins réels d'un écosystème. La Nature a impérativement besoin de biodiversité bactérienne et ce n'est pas parce que la marque XXXX en a décidé autrement dans sa publicité que cela change quoi que ce soit à ce Principe ! Il ne suffit pas de sourire bêtement une ampoule à la main en posant devant un aquarium récifal en image de synthèse pour refaire le Monde naturel ! 

Bactéries de laboratoire vs bactéries "sauvages"

   Faites croître un nourisson dans un milieu asptisé puis, dès qu'il parvient à tenir sur son postérieur, posez le dans un bac à sable pour enfants dans un jardin public... Il y a toutes les chances que le système immunitaire de ce pauvre enfant "stérilisé" soit dépassé par l'attaque de méchants agents pathogènes. Imaginons que la population d'un aquarium constitue son système immunitaire et les déchets et polluants les agents pathogènes... Et bien, le contenu d'une ampoule, autrement dit le petit groupe spécifique de bactéries cultivées intensivement dans des réservoirs de laboratoires, sera incapable de traiter les déchets d'un aquarium "vivant". Bien souvent le récifaliste constatant, ou plutôt soupçonnant une déficience bactérienne, réagit en terme quantitatif. Soit il pense qu'il n'a pas introduit assez de bactéries en ampoules ou flacons dans son bac, donc il en re-consomme, soit il pense que la colonie bactérienne n'est pas encore assez développée et il décide de la booster au carbone. Seulement les chiens ne font pas des chats ! Vous pouvez ajouter tant de bactéries X dans votre bac ou les multiplier à l'inifini vous n'obtiendrez jamais des bactéries Y ! De même, la génération spontanée n'existant pas vous pouvez attendre longtemps que les bonnes bactéries ( celles qui vous manquent ) tombent du ciel. Là aussi il existe une croyance comme quoi un bac peut être ensemencer en bactéries uniquement avec les microbes apportés par l'air. Ce n'est pas tout à fait faux mais là aussi jamais vous ne constituerez une véritable biodiversité bactérienne pat l'opération du Saint Esprit. Pareil pour l'idée des bactéries que l'on obtient juste en ajoutant une bouture de corail achetée dans un magasin ou chez un récifaliste "usine à gaz". Comment voulez-vous qu'une bouture véhicule des espèces de bactéries qui n'étaient pas présentes dans son bac d'origine ?  

Pourquoi les bactéries de chez Aquamicrofaune sont les meilleures pour un récifal

    "Chez Aquamicrofaune nous sélectionnons depuis plusieurs siècles les meilleures bactéries pour aquariums. Et oui, nous étions déjà réputés auprès des éleveurs de carpes de la Cité Impériale en Chine. Grâce à nos ingénieurs spécialisés en dressage de micro-organismes nous pouvons vous garantir des bactéries qui nettoient même les vitres de vos aquariums, grattent le dos des poissons et lisent le soir à la lueur de votre éclairage lunaire des histoires du commandant Cousteau aux coraux. Avec les bactéries Aquamicrofaune vous pouvez gérer un magnifique aquarium récifal sans la moindre connaissance aquariophile... Faites confiance aux bactéries Aquamicrofaune, confiez-leur la gestion totale de votre bac !" . Voilà le genre discours, légèrement caricaturé c'est vrai ( lol ) que les aquariophiles consuméristes aiment entendre. Pauvre Aquamicrofaune qui n'a pas mieux à dire qu'il cultive et prélève ses bactéries dans des vrais aquariums et non dans des réservoirs de laboratoire. Cela paraît un peu pauvre comme argument de vente n'est-ce pas ? Pourtant, il suffit de se rappeler que le meilleur moyen d'ensemencer correctement un aquarium est de récupérer du substrat dans un bac sain et mature pour comprendre que cet argument, à défaut d'être promotionnellement éblouissant,  vaut de l'or aquariophile ! Sinon, les bactéries "naturelles" Aquamicrofaune pour aquarium d'eau de mer, d'eau douce ou bassin cela se présente comme cela ( rustique, sans design mais que du naturel en vrai ! ) : 

101 0507

  

 

ensemencement aquarium eau de mer récifal démarrage traitement déchets ensemencement en bactéries ensemencement aquarium bactéries