Votre panier est vide  Votre compte

Les paramètres parfaits en récifal et le parfait récifaliste

  • Par
  • Le 04/01/2020

Les paramètres parfaits en récifal et le parfait récifaliste

   La notion de "paramètres" est un tel point vulgarisée en aquariophilie que tous les récifalistes ou presque s'improvisent océanographes. À en croire les propos tenus sur les réseaux sociaux le milieu récifaliste atteint un niveau de connaissance qui dépasse très largement celui de la Science. Quand il s'agit de parler de la dynamique des paramètres d'un bac même le débutant récifaliste dépasse en savoir l'ingénieur océanographe le plus expérimenté ! Sans faire offense aux aquariophiles, dont je fais partie, je pense que le milieu récifaliste doit faire preuve d'un peu plus d'humilité et surtout faire l'effort d'étudier véritablement les sujets dont il parle. Cet article vise à rétablir quelques vérités scientifiques qui offerts à connaissance des aquariophiles pourraient éviter bien des problèmes de maintenance dans les bacs récifaux.    

Les paramètres physiques des les paramètres chimiques en récifal

   Pour dire simple : Les principaux paramètres physiques en récifal sont la luminosité ( propriété optique ), la température, la densité de matière en suspension ( turbidité ou transparence de l'eau ), la circulation de la masse d'eau ( brassage ), la salinité, l'architecture et la position spatiale du hardscape ( le décor en gros ) et la nature des matériaux composant ce dernier. Les principaux paramètres chimiques en récifal sont le pH, le kh, l'ammonium, les nitrites, nitrates, phosphate, silice, les différents polluants éventuels ( en bref ce sont ceux qu'on mesurent avec les tests colorimétriques ). 

Quand les récifalistes peuvent en apprendre aux scientifiques non aquariophiles !

   En tant qu'aquariophiles nous savons aussi bien, voire parfois mieux que des scientifiques, les paramètres idéaux qui conviennent dans nos bacs récifaux. Une chose est de connaître les paramètres des océans, une autre est de connaître ceux d'un aquarium. Ainsi, on peut dire par exemple que des sujets comme l'éclairage, le brassage et même certaines données paramétriques de la maintenance de la biocénose ( coraux, poissons, etc ) sont assurément plus connus des aquariophiles lambda que des océanographes qui ne sont pas aquariophiles. Ce n'est pas tant au niveau de la connaissance des paramètres idéaux en récifal que pèche le milieu aquariophile mais au niveau de la connaissance de la dynamique de ces paramètres, autrement dit des lois écologiques qui régissent les rapports entre les différents paramètres. Les récifalistes ont tendance, pour ne pas pris l'habitude comme si s'était "normal", d'établir arbitrairement des rapports de cause à effet entre les différents paramètres physico-chimiques dans un bac récifal... C'est là que le bât blesse car c'est cette vulgarisation extrême et inconsidérée objectivement qui entraînent de nombreux récifalistes à jouer les apprentis sorciers aquariophiles !    

Quand les récifalistes devraient apprendre des scientifiques, aquariophiles ou non !   

    Il y a un bien évidemment un rapport constant de cause à effet entre les paramètres physiques et les paramètres chimiques mais le réseau d'interaction entre tous les paramètres est si complexe qu'il est extrêmement difficile d'établir ces rapports à l'instant T, même pour la plus pointue des instituts océanographiques. Par conséquent, en étant scientifiquement objectif, on peut considérer que toutes les interprétations causes/effets proposées par les récifalistes sont on ne peut plus approximatifs, voire absolument irrationnels dans certains cas. En vérité, quand on modifie un paramètre physique ou chimique c'est l'ensemble de l'équilibre écosystémique du récifal qui est modifié, donc à la fois le biotope ( le non vivant ) et la biocénose ( le vivant ). Par exemple, la composition d'une population de micro-organismes ( microfaune et bactéries ) peut varier quantitativement et qualitativement ( biodiversité ) à partir d'une simple modification de l'éclairage, de la température, de la salinité, du brassage, etc. Il faut imaginer qu'en prenant seulement une vingtaine de paramètres physico-chimiques usuels dans la gestion de nos bacs, il faudrait absolument définir au minimum chacune des interactions cause/effet reliant chaque facteurs influents, mesurer ces effets, contrôler les effets qui rétroagissent sur les causes... bref, il faudrait établir un plan factoriel pour expliquer l'état global paramètrique d'un écosystème d'aquarium récifal à un moment précis. Si j'ajoute que le temps de faire ce plan factoriel figé la dynamique perpétuel de l'écosystème aura recombiné à nouveau ces facteurs influents... Voyez-vous où je veux en venir finalement ? 

Paramètres parfaits en récifal mais récifaliste imparfait

    Quand on parle de paramètres parfaits en récifal on ne parle jamais d'autre chose que de l'état physique et chimique de l'écosystème à un moment donné ; un instant qui est défini et arrêté par notre décision d'en faire l'analyse. En vérité l'écosystème de votre bac recompose en permanence sa "substance". Quand on prend conscience de l'énorme complexité du réseau d'interaction paramétriques constituant la dynamique de l'écosystème de nos bacs récifaux alors des prescriptions systématiques du genre " tu as trop de ceci ou de cela, donc tu dois faire ceci-et cela" ou "tu dois modifier ce facteur pour obtenir l'effet que tu désires" nous apparaissent carrément surréalistes. Le pire est que de manière générale ce type de raccourcis irrationnels ( on est quasiment dans le domaine de la pensée magique ) sont conseillés par des récifalistes n'ayant même pas la moindre notion élémentaire scientifique d'océanographie ou d'écologie et parfois même n'ont même pas plus d'une année de pratique.

Conclusion

  Au moins, quand on doit oser de des propositions approximatives pour aider un autre récifaliste ( je fais moi-même usage de ces approximations dans le cadre pédagogique aquariophile ) on doit au moins mesurer ces propos et les relativiser afin de ne pas inciter celui que l'on conseille à se jeter à corps perdu dans une action qui pourrait compromettre la santé de son bac récifal ! De plus, connaissant le potentiel impactant ( on l'a vue plus haut ) de la moindre modification paramétrique sur l'ensemble de l'écosystème du bac, on essaie aussi, s'il l'accepte, de proposer à celui que l'on prétend aider un accompagnement durable afin de contrôler et diriger rationnellement le processus de maintenance engagé. Bon, malheureusement la majorité ( il me semble ? )  des débutants vont au plus simple et elle suivra plutôt les solutions simplistes toutes faites proposées par une autre débutant déguisé en expert que les conseils d'expert qui ne lui apparaissent pas immédiatement comme des solutions... 

Attention au copyright ! Si vous copier-coller, même partiellement, cet article ayez au moins l'obligeance de citer sa source originale ! 

 

débutant récifal paramètres récifal conseil aquarium eau de mer équilibre biologique récifal maintenance écosystème