Votre panier est vide  Votre compte

Les micro-organismes en aquarium récifal... indispensables !

  • Par lbno
  • Le 29/10/2018

Les micro-organismes en aquarium récifal... indispensables !

 

Les micro-organismes que proposent Aquamicrofaune à travers ses trois souches d'ensemencement biologique pour récifal et aquarium d'eau de mer en général sont absolument indispensables à l'écosystème du bac. Cette règle écologique n'a pas été inventée par Aquamicrofaune.

Le rôle écologique fondamental des micro-organismes en aquarium

   Les micro-organismes constituent les premières formes de Vie apparues sur notre planète. Cela s'explique simplement par le fait que les micro-organismes sont les agents bio-dynamiques des grands cycles bio-géo-chimiques, comme le cycle de l'azote, bien connu par les aquariophiles, celui du carbone ou encore des phosphates. Les micro-organismes dans un écosystème marin ou terrestre ont pour rôle écologique fondamental la dégradation des déchets et leur recyclage. Dans un aquarium d'eau de mer ou dans un aquarium d'eau douce comme à l'échelle de la planète, les micro-organismes sont des agents vitaux !  

Les rôles spécialisés des micro-organismes en aquarium

   Logiquement, il existent des micro-organismes spécialisés à chaque étape de la dégradation et du recyclage des déchets en aquarium. Bien que cela soit moins tranché dans la réalité écologique, on peut en aquariophilie se contenter de séparé arbitrairement les déchets en deux grandes catégories basiques, les "gros", autrement dit la matière organique particulaire ( MOP ) et les "petits", la matière organique dissoute ( MOD ). Sans même entrer dans les détails scientifiques pour distinguer la MOP de la MOD on peut intuitivement deviner qu'à chaque stade de dégradation des déchets ( biodégradation ) correspond un type de détritivore ou décomposeur idéal. Même si les plus petits des micro-organismes, comme par exemple les bactéries, peuvent dégrader une "grosse" particule, cette opération prend beaucoup de temps et par conséquent le taux de production de déchets dans un aquarium dépassera à moyen terme les capacités de traitement des seules bactéries ( et quelques autres microbes utiles ).

La Nature, par principe "éco-logique", la meilleure alliée du récifaliste 

   Ce constat 'éco logique" explique pourquoi de nombreux récifalistes refusant par ignorance ( confusion entre macrofaune, microfaune, bactéries par exemple ) ou par principe ( méthode "usine à gaz" ) d'ensemencer véritablement leur bac ( avec des souches spécifiques ! ), sont presque en permanence confrontés à des problèmes d'excès de nitrates et/ou de phosphates ( pour ne citer que ces élements ) et sont de fait engagés dans une course infernale aux moyens matériels ou chimiques pour les résoudre. N'est-il pas plus simple, comme dans la méthode écosytémique conceptualisée et préconsisée par Aquamicrofaune, d'offrir à la Nature ce dont elle a besoin et de la laisser faire ce qu'elle sait faire mieux que n'importe quel moyen "technico-chimique" inventé par les indutriels du marché aquariophile ? La biodégradation, à condition d'être complète, c'est-à-dire réalisée par des agents biologiques spécialisés chacun à leur poste sur la chaîne de traitement naturel des déchets, est le plus sûre et le plus efficace moyen de faire fonctionner sans problèmes majeurs un récifal

Une équipe d'épuration au complet dans un aquarium récifal 

   En aquariophilie on a tendance à limiter les micro-organismes aux bactéries mais en vérité ce sont bien d'autres "micro-bestioles" que nous pouvons faire entrer dans cette catégorie en récifal.  En fait toutes les espèces de détritivores et décomposeurs nécessitant du matériel de grossissement pour être observées feront partie du système micro-biologique épurateur d'un aquarium d'eau de mer. Si l'on s'en tient strictement à la définition scientifique seuls les organismes nécessitant un microscope pour être vus sont de véritables micro-organismes. Mais dans le cadre amateur de notre hobby on considérera certaines espèces visibles avec une simple loupe, par exemple de la microfaune, comme participant aussi de la population de micro-organismes d'un bac écologiquement équilibré. En résumé, Microfaune, bactéries, nématofaune, mais aussi bien d'autres micro-organismes utiles formant le périphython ( micro-champignons aquatiques, micro-algues ( phytoplancton benthique ) composent une équipe complète de traitement biologique des déchets dans un aquarium récifal. C'est précisément l'ensemble de ces micro-agents épurateurs que la boutique d'Aquamicrofaune proposent aux récifalistes 

bactéries microfaune récifal aquarium eau de mer écosystème traitement déchets