Votre panier est vide  Votre compte

aquamicrofaune

L'aquarium récifal écosystémique fait de plus en plus d'adeptes

  • Par lbno
  • Le 05/10/2018

L'aquarium écosystémique fait de plus en plus d'adeptes chez les récifalistes

Photo vignette

Aquamicrofaune comme entité fédératrice

   C'est un fait, la dynamique pédagogique d'Aquamicrofaune, indépendamment de son activité commerciale ( ensemencement biologique des aquariums ) a "réveillé" les véritables aquariophiles, notamment dans le milieu  récifaliste. Il  manquait incontestablement un terme fédérateur et explicite pour que se distinguent de la masse consumériste et "éco-inconsciente" les authentiques aquariophiles, néophytes ou confirmés. Ce terme choisi par Aquamicrofaune ( il en fallait bien un qui prenne l'initiative, n'est-ce pas ) est :

ÉCOSYSTEMIQUE

Il y avait bien déjà, surtout appliqués en aquariophilie d'eau douce, les termes de "low-tech", de "naturel" ou encore "d'écologique" pour désigner une certaine pratique aquariophile en marge ( par la force des ignorants ! ). Mais aucun de ces qualificatifs, soit parce que trop trop extrêmiste, trop réducteur ou encore trop politique, ne suffisait à caractériser ce qui finalement désigne plus un état d'esprit qu'une méthodologie formelle. Cet article tend à préciser autant que possible à ce jour ce qu'est  " la méthode récifale écosystémique". 

Une méthode aquariophile matériellement informelle 

   Sur le plan théorique la méthode écosystémique n'a rien d'extraordinaire car elle n'est finalement rien d'autre qu'une transposition à l'échelle d'un aquarium de salon des connaissances en écologie marine, en l'occurence ici celles des récifs coralliens. Il y a plusieurs moyens pour que s'exprime la méthode écosystémique en pratique. En fait, toutes les méthodes connues en aquariophilie récifale ( Berlinoise,Jaubert, DSB, etc.) peuvent être employées particulièrement ou même mixées, par exemple la méthode berlinoise associée à un DSB déporté et/ou d'un refuge à algues ou la méthode Jaubert assistée d'un petit écumeur ou d'un filtre mécanique sous certaine condition. Ce qui va définir fondamentalement la méthode écosystémique pronée par Aquamicrofaune n'est pas essentiellement d'ordre matériel ou technique.    

L'origine du terme écosystémique appliqué en aquariophilie 

  Le terme "écosystémique" choisi par Aquamicrofaune pour qualifier le mode de maintenance "naturelle "des aquariums d'eau de mer ( et aussi d'eau douce ! ) fait référence à la démarche écosystémique proposée en écologie environnementale. Il s'agit globalement d'une approche d'exploitation responsable des ressources naturelles impliquant l'être humain comme acteur dynamique des écosystèmes ;  autrement dit l'Homme est participant de l'équilibre et du devenir de la Nature et non plus seulement une entité à part, toute-puissante. Appliquée en aquariophilie, la démarche écosystémique écarte résolument d'office l'idée faussement véhiculée qu'un aquarium ne peut pas être naturel puisqu'il est géré par l'aquariophile, par l'être humain. Effectivement, on peut facilement comprendre que les gestionnaires d'aquariums "usine à gaz" en récifal ne se sentent pas spécialement connectés avec la Nature dans leur pratique aquariophile. Ces pseudo-aquariophiles s'extasient sur l'appareillage technologique, le packaging et les promesses marketing des produits de supplémentation et l'esthétisme "m'a-tu-vu" de leurs bacs. Par cette attitude consumériste et superficielle ces derniers témoignent qu'ils considèrent l'aquarium sur le même plan matérialiste que leurs télévisions, leurs e-phones, leurs voitures, etc.

La méthode écosystémique et son essence aquariophile

   L'aquariophilie authentique est avant tout, dans sa version domestique, une pratique émanant d'une volonté d'inviter la Nature dans son salon et de la servir le plus fidèlement possible afin de parvenir à la contempler. Jamais un pseudo-aquariophile qui maintient prisonnière la Nature par la force matérielle et la contrainte chimique ne pourra comprendre ce dont il est question dans cet article. Car, pour contempler un aquarium il faut faire un ( en conscience ! ) avec son écosystème. Comment faire un avec un écosystème captif quand on ne voit rien d'autre en l'aquarium qu'un bac technique avec des poissons et des coraux dedans ? La méthode écosystémique prônée par Aquamicrofaune consiste essentiellement à se positionner comme un élément de l'écosystème dont la mission fonctionnelle est de fonder et gérer le biotope et d'assurer l'intendance biologique. Dans la méthode écosystémique le biotope ne se résume pas aux éléments physico-chimiques ( éclairage, température, brassage, etc )  ; il inclut aussi la notion de niches écologiques. Cette attention accordée attentivement à la mise en place de niches écologiques est directement liée à la mission d'intendance biologique qui consistera à apporter à l'écosystème les micro-organismes essentiels à son équilibre.

Conclusion

  En résumé, la méthode écosystémique de gestion d'une récifal est d'abord la projection d'un état d'esprit "écologique" ( au sens naturaliste du terme ). Cette projection va s'exprimer en pratique à travers la volonté absolue d'imiter le plus fidèlement possible en aquarium le fonctionnement d'un écosystème naturel. Cette orientation résolument naturaliste suffit à elle seule à distinguer la démarche aquariophile écosystémique des modes de gestion récifalistes artificielles axées sur l'hyper technologie et la manipulation chimique !