Votre panier est vide  Votre compte

aquarium eau de mer

La clé de la réussite en récifal : La simplicité écologique

  • Par
  • Le 05/09/2020

La clé de la réussite en récifal : La simplicité écologique 

   

   Depuis le temps que je conseille les récifalistes et les aide à résoudre certains problèmes de maintenance j'ai pu faire un constat : Vouloir aller plus vite que la Nature ou lui imposer sa volonté de force conduit toujours à l'échec en récifal ! L'échec en récifal ne se réduit pas aux crashs des bacs. Pour moi est aussi en échec l'aquarium d'eau de mer qui nécessite sans cesse des bidouillages techniques et chimiques pour rester viable. Un bac récifal écologiquement équilibré doit "tourner" tout seul ou presque. Le but de l'aquariophilie est de reconstituer un morceau de Nature ( écosystème ) et de profiter confortablement de son observation.

   C'est la Nature qui doit s'exprimer prioritairement dans un aquarium récifal et non la volonté du récifaliste. Autrement dit il ne faut pas contraindre par la force ( technologie ou chimie ) la Nature a faire ceci ou cela mais l'accompagner écologiquement pour qu'elle exprime ce que l'on espère. Ce que la Nature sait faire sur un récif sauvage elle le fera de même sur un micro-récif enfermé dans un bac... si bien entendu on lui en donne les moyens. Et les moyens dont la Nature a besoin sont naturellement basiques ! La Nature a juste besoin d'un biotope et d'une biocénose ad-hoc pour assurer sa dynamique écosystémique récifale. Du sable, de la roche, une eau salée comme il faut, une température adéquate, un brassage qui convient, de la lumière ( c'est le biotope ) et des coraux, des poissons, des macro-détritivores et les micro-organismes indispensables ( c'est la biocénose ), voilà ce dont la Nature a besoin pour s'épanouir récifalement en aquarium.

   Tout ce que l'aquariophile va ajouter à cette composition basique est écologiquement superflu. Mais pas pour autant inutile ! L'écumeur par exemple peut être utile. Il n'est pourtant pas strictement nécessaire si l'on s'en tient à ce dont a fondamentalement besoin la Nature. Cela ne veut pas dire que l'on doit impérativement se passer de matériels mais qu'il faut considérer que tout ce que l'on rajoute ( matériel et produits chimiques ) pour faire fonctionner un bac récifal nous éloigne de l'aquarium tel qu'il doit être, c'est-à-dire naturel au possible. Le récifaliste qui garde en tête ce Principe aquariophile essentiel sélectionnera toujours les ajouts en fonction de leur utilité réelle et non en fonction de la nécessité qu'ils ont dans un système "usine à gaz". C'est le système "usine à gaz" de gestion d'un récifal qui exige certains matériels et produits chimiques, pas la Nature !

  Plus un aquarium perd de sa naturalité plus il devient difficile à gérer. Il est facile de constater que tous les récifalistes adoptant un système de gestion totalement dénaturé ou presque sont sans cesse en train de régler des problèmes ; leurs posts ou tutos sur les réseaux sociaux en témoignent. Le propos n'est pas de juger de l'esthétisme de leurs bacs ( certains sont magnifiques ) mais de mettre en avant la complexité de leur pratique aquariophile, si tant est qu'il s'agit encore véritablement d'Aquariophilie. En laissant plus de liberté à la Nature on atteint plus facilement le l'objectif de notre pratique, c'est-à-dire créer un aquarium représentant authentiquement une parcelle de récif. Non seulement la Nature nous conduit relativement facilement à l'objectif mais en plus elle nous offre le loisir de profiter plus sereinement de son spectacle !