coraux mous

  • L'aquarium récifal pour débutant

    • Le 22/04/2022

        Le bac récifal pour débuter en aquariophilie d'eau de mer doit-il être différent de celui d'un récifaliste expérimenté ? Et bien oui ! Les aquariums marins emplis de coraux durs, souvent des acropora difficiles à maintenir sur le long terme, ne devraient pas être pris pour modèles par les néophytes. Si vous commencez par le plus compliqué, il y a un très fort risque que vous courriez à l'échec. Et l'échec en récifal, cela fait mal au moral et en plus cela coûte économiquement cher ! La stabilité biochimique est ce qui caractérise un écosystème récifal. Or, avant d'en arriver à cette stabilité, il faut acquérir certaines habitudes méthodologiques. Même si l'on a bien "potassé" les manuels théoriques, on est tout de même hésitant quand il s'agit de passer à la pratique. Il faudra en général une année pour que la gestion d'un aquarium récifal devienne une "simple" routine ( si le bac a été correctement démarré ! ).

    Démarrer avec des coraux durs

       Démarrer en aquariophilie d'eau de mer par le récifal, c'est découvrir et se familiariser avec un biotope spécifique peuplé d'une biocénose ( le vivant ) à faible capacité d'adaptation, du moins à court terme. Contrairement à la plupart des végétaux et animaux vivant en eau douce, habitués à des conditions changeantes pouvant varier parfois très brusquement, les poissons, coraux et autres invertébrés des récifs coralliens tropicaux bénéficient, de par la masse océanique et du climat particulier, d'un "confort" environnemental dont ils ne sortent pas sans dommages ; on peut le constater actuellement avec le phénomène mondial de blanchiment des coraux. Les coraux durs et tout particulièrement ceux à petits polypes ( dits les SPS ) ne pardonneront aucune hésitation dans leur maintenance. Le moindre écart au niveau des paramètres physiques et chimiques occasionne un stress intense chez ces coraux. Si ce traumatisme biologique ne s'exprime pas immédiatement pas la nécrose rapide des tissus ( (RTN)  de l'animal, elle engendrera probablement un processus de nécrose lente (STN) qui aboutira au même résultat, la mort du précieux corail. Si les coraux durs à gros polypes ( dits LPS ) seront un peu moins radicaux en ce qui concerne leur réaction au stress, ils ne supporteront pas non plus longtemps une maintenance approximative.

    Démarrer avec des coraux mous 

       Il existe des coraux qui résistent ou se remettent beaucoup plus facilement des épisodes stressant qu'une maintenance de débutant, faites de petites erreurs d'inexpérience, peut parfois engendrer. Ces coraux ont la particularités de ne pas avoir de squelettes rigides constitués de carbonate de calcium, comme ont les coraux durs ; on les appellent donc par opposition, les coraux mous. Ces derniers ont bien entendu des exigences aquariophiles mais ils sont vraiment très tolérants quant aux variations des paramètres. Plus exactement devrait-on dire qu'ils sont plus "durs au mal" et qu'ils résisteront, jusqu'à une certaine mesure, à des épisodes passagers de maintenance imparfaite. Une des capacités et non des moindres des coraux mous, c'est qu'ils supportent des taux de nitrates et de phosphates relativement élevés. Quand on sait que la lutte contre les excès de ses éléments est le défi majeur de tous les récifalistes, on comprend aisément que le bac de coraux mous est évidemment le plus adapté au débutant qui souhaitent profiter rapidement et le plus sereinement possible de la beauté esthétique de son aquarium récifal. 

    Conclusion

       Il n'est pas impossible de débuter directement avec des coraux durs si l'on a déjà des bases aquariophiles solides et une certaine connaissance du fonctionnement écologique des biotopes récifaux. Mais pour le débutant absolument néophyte en aquariophilie d'eau de mer, il est vraiment raisonnable de commencer avec un bac de coraux mous et éventuellement de "passer" aux coraux durs après deux ou trois années de pratique. Il ne faut surtout pas que le débutant récifaliste sous-estime la distinction de maintenance entre les coraux durs et les coraux mous ; sur le plan aquariophile, il y a une réelle différence d'investissement économique et d'implication méthodique. Cette différence ne se réduit pas en fait uniquement au cadre "débutant" ; même avec une longue expérience en aquariophilie récifale, on peut définitivement préférer les coraux mous parce que leur maintenance est existentiellement moins contraignante. Et, ce qui ne gâte rien, un bac récifal de coraux mous qui s'agitent au gré du brassage n'a esthétiquement absolument rien à envier à un bac de coraux durs statiques et rigides. Ces derniers ayant tout de même à leur avantage d'offrir une gamme de couleurs plus variée.