cyanobactéries

  • En finir une fois pour toutes avec les cyanobactéries en récifal

    • Le 25/08/2021

    Accès direct à la boutique :
    Anti cyano compresse

    En finir une fois pour toutes avec les cyanobactéries en récifal

    Mon expérience des aquariums récifaux est vielle de 32 ans et je n’ai jamais eu de problème grave avec des cyanobactéries. Probablement parce que, dans mes aquariums, ces bactéries ne trouvent pas, de façon durable, les conditions nécessaires à leur prolifération. Il est même possible qu’elles y rencontrent des conditions qui les empêchent de proliférer [] La présence d’une foule de petits animaux [] fait que tous les débris organiques sont dévorés avant d’être décomposés [] Or la présence de matières organiques est un facteur susceptible de favoriser le développement des mattes à cyanobactéries.

    Cyanobactéries en aquarium récifal : notions élémentaires Jean Jaubert (13 janvier 2011)

        J'aime à rappeler cette phrase de Jean Jaubert car j'aurais pu l'écrire moi-même. Moi non plus, je n'ai jamais était en 35 ans de pratique de l'aquariophilie d'eau de mer, était confronté à un véritable problème de cyanobactéries. J'ai bien eu parfois quelques apparitions çà et là dans un bac récifal de petits foyers de "cyano" mais jamais un envahissement de l'aquarium comme on peut trop souvent l'entendre sur les réseaux sociaux.

    La cause première des cyanobactéries en récifal 

       Je pense vraiment que la cause première ( je n'ai pas dit la seule ) de développement problématique de cyanobactéries en aquariums marins est le manque de micro-organismes détritivores et décomposeurs. Quand je parle de manque, il ne faut pas uniquement entendre un défaut de quantité de microfaune mais plutôt une défaut de biodiversité. Il faut l'intervention d'une multitude de petits organismes pour qu'une particule de matière organique parcoure l'ensemble de
    la chaîne de traitement des déchets dans l'aquarium. Si un des ces agents ( catégories de méiofaune )  n'est pas à son poste, alors la transformation des déchets se fera de manière imparfaite. Progressivement vont s'accumuler des sédiments organiques qui vont constituer le terreau nourricier des cyanobactéries. Cette accumulation de déchets mal traités biochimiquement ne sera pas forcément visible devant l'œil nu de l'aquariophile. Elle le sera d'autant moins que le biofilm des cyanobactéries aura tôt fait de la recouvrir.

    Traiter véritablement la cause des cyanobactéries

       La nécessité d'éliminer les cyanobactéries d'un bac récifal quand elles en arrivent a étouffer les coraux fait parfois se précipiter le récifaliste sur des produits chimiques qui, tout en étant radicalement efficace, augmentent plus encore le déséquilibre de l'écosystème et ne font que préparer le terrain pour des problèmes de maintenance plus grave encore car plus profonds ( déséquilibre ionique ) pouvant conduire au crash du bac ). Ces produits anti-cyanobactéries chimiques, proposés en flacons par diverses grandes marques, ne sont pas sélectifs ( ils ne peuvent scientifiquement pas l'être ! ) et ils vont, à l'instar des traitements toxiques employés par certains jardiniers écologiquement inconscients, avoir un impact destructeur sur la micro-biodiversité. Là aussi on est dans la dimension microscopique et le récifaliste ayant exterminé les cyanobactéries de son aquarium récifal témoignera sur les réseaux sociaux que cela n'a eu aucun impact négatif sur son vivant ( macrofaune ). Ainsi, on continue à utiliser des anti-cyanobactéries qui éliminent le symptôme ( le biofilm visible des "cyano" ) mais ne règlent en rien ( au contraire, ils font finalement pire que bien ! ) la cause écologique profonde qui perturbe l'écosystème de l'aquarium d'eau de mer et engendre le problème de cyanobactéries.