Votre panier est vide  Votre compte

cyanobactéries

Traitement des cyanobactéries en récifal, attention aux dégâts !

  • Par lbno
  • Le 25/04/2019

Traitement des cyanobactéries en récifal, attention aux dégâts !

 

   Cumuler l'ajout de microfaune et de bactéries fraîches est assurément le meilleur moyen de traiter les cyanobactéries dans un aquarium d'eau de mer récifal. Il existe de nombreuses causes à l'apparition de cyanobactéries dans un bac marin et même la science ne sait pas toujours les reconnaître assurément. On pense, en écologie aquariologique, que l'envahissement d'un écosystème par les cyanobactéries est dû à une combinaison de facteurs paramétriques à la fois d'ordre chimique, physique et biologique. Quand les "cyanos" décident d'envahir un récifal elles laissent rarement le temps à l'aquariophile de s'interroger longuement sur les causes. Les cyanobactéries peuvent très rapidement étouffer les coraux et en quelques semaines réduire à néant des colonies entières d'invertébrés sessiles. 

Le traitement non sélectif des cyanobactéries en récifal

   Il existe sur le marché aquariophile des produits chimiques censés éradiquer de manière fulgurante les cyanobactéries. Malheureusement il n'existe pas encore, à ma connaissance d'aquariologue, de produits cyanobactéries micro-sélectifs. Si les cyanobactéries sont détruites par les agents chimiques contenus dans ces produits vous pouvez être certains que tous les micro-organismes détritivores et décomposeurs le sont aussi. Quand malgré tout la microfaune et les bactéries parviennent à résister tant bien que mal à ces traitements de choc leurs populations sont certes décimées quantitativement mais, et c'est là le gros problème en terme de maintenance aquariophile, elles sont aussi décimées qualitativement. 

Contres-indications écologiques des traitements anti-cyanos non sélectifs en récifal 

   Après de tels traitements anti-cyanobactéries on peut écologiquement considérer que le bac est du point de vue micro-biologique au même stade évolutif que pendant sa phase de maturation quelques jours après sa mise en eau. Sauf que la bac est déjà abondamment peuplé ! Voilà pourquoi d'autres problèmes surgissent presque systématiquement après un traitement radical contre les cyanobactéries. Le plus fréquent de ces problèmes est le développement de dinoflagellés toxiques. Ces dernières n'ont rien à voir avec l'idée des dynoflagellés que les récifalistes se font, c'est à dire de micro-algues benthiques fixées aux différents substrats du bac. Il s'agit cette fois de dynoflagellés planctoniques ( Dinophysis spp, Alexandrium spp, Gymnodinium spp )Ces micro-algues planctoniques ( phytoplancton ) sont consommés par de nombreux invertébrés sessiles phytophages ( coraux, bivalves, animaux filtreurs ) et par les poissons de manière directe ( espèces planctonophages ) ou indirecte ( prédation des animaux intoxiqués ). Il existe aussi une espèce toxique de diatomées planctoniques ( Pseudo-nitzschia ) qui peut profiter de l'après traitement des cyanobactéries pour se développer. 

Traitements anti-cyanobactéries et crashs d'aquarium d'eau de mer

   Ce ne sont là que quelques exemples de manifestations du dérèglement écologique dramatique que peut engendrer un traitement radical des cyanobactéries. Du point de vue écosystémique qui est celui de l'aquariologue-écologue le seul remède valable contre les cyanobactéries en aquarium est de renforcer quantitativement et surtout qualitativement les populations de microfaune et bactéries. La disparition des cyanobactéries ne sera peut être pas foudroyante comme avec l'utilisation d'un autre moyen de lutte mais elle sera écologiquement saine et n'engendrera pas de ces crashs de bac inexplicables... Inexplicables pour l'aquariophile qui ne fait le rapprochement entre la mort de ses coraux et poissons ou au mieux la dégradation générale de l'état de son bac et le traitement de choc contre les cyanobactéries qu'il a effectué quelques semaines auparavant.  

Conclusion sur la lutte contre les cyanobactéries en aquarium

  Toutes les conséquences dramatiques que nous avons signalées dans cet article valent aussi en ce qui concernent les traitements chimiques contre les algues et autres indésirables dans un récifal ! Tous les traitements radicaux contre un problème micro-biologique ( cyanobactéries, micro-algues, micro-parasites ) ont assurément un impact dramatique sur l'écosystème d'un aquarium ; d'autant plus quand il s'agit d'un aquarium aussi écologiquement délicat qu'un récifal. Les traitements de choc doivent être uniquement réservés aux causes quasiment perdues, quand on sait que l'on a plus rien à perdre d'essayer de sauver ce qui peut encore l'être. Quand on voit sur les réseaux sociaux que des récifalistes utilisent de type de traitements radicaux dès la moindre tâche de "cyano" sur le sable ou une pierre on peut avoir peur quand on est un aquariophile responsable ! Proposant moi-même une solution 100 % naturelle contre les cyanobactéries je peux affirmer tout comme de nombreux utilisateurs que l'ensemencement ou le réensemencement micro-biologique ( microfaune et bactéries ) suffit dans la plupart des cas à enrayer le développement des cyanobactéries dans un aquarium d'eau de mer. Quand ce traitement écologique ne suffit pas alors il faut plutôt s'interroger plus globalement sur la méthode de maintenance récifaliste employée.   

Si vous voulez en savoir plus sur le traitement naturel des cyanobactéries en aquarium vous pouvez me contacter personnellement