Votre panier est vide  Votre compte

démarrage aquarium récifal

Plus de pierres vivantes importées d'Indonésie... et alors ?

  • Par lbno
  • Le 09/10/2018

Peut-on se passer de pierres vivantes en aquariophile récifale

 

   Il n'est pas une journée en ce moment où je ne reçois un questionnement sur l'impossibilité ou presque de se procurer actuellement des pierres vivantes importées, autrement dit des pierres vivantes fraîches et non des pierres acclimatées ( souvent artificielles en vérité ) ayant été stockées des semaines, voire de mois dans des bacs stériles ( su-écumés, sur-filtrés et "sur-médicalisés" ). C'est presque la panique chez certains récifalistes et en particulier bien évidemment chez les aquariophiles débutants qui projettent le démarrage d'un premier bac récifal

Qu'est-ce que les pierres vivantes apportent au récifal ? 

   On aurait pu penser que tous les aquariophiles d'eau de mer savaient depuis longtemps que les pierres vivantes importées ne sont en aucun cas indispensables au démarrage d'un aquarium d'eau de mer. Certes, l'apport de quelques kilogrammes de ces pierres vivantes d'importation directe, d'Indonésie généralement, apporte à un bac un petit plus au niveau du développement du périphyton, ( la couverture biologique qui entoure superficiellement la pierre ) notamment au nouveau de la diversité en micro-algues, comme la Coralline par exemple ( facilement introduite par la moindre bouture de corail sur support ). Mais c'est à peu près tout, mise à part les éventuelles indésirables, que les pierres vivantes d'importation direct peuvent apporter de plus qu'un ensemencement micro-biologique à partir de souches cultivées.... Cultivées naturellement bien entendu ! Il n'y a guère d'ailleurs que les récifalistes amateurs qui utilisent encore en masse des pierres vivantes importées pour démarrer un aquarium d'eau de mer ; dans les aquariums publics cela ne se voit plus ou presque. Même les bivalves et les petits vers filtreurs peuvent être introduits dans un aquarium grâce à un ensemencement essentiellement composé de zooplancton temporaire, comme le propose Aquamicrofaune.

La génération spontanée peut-elle remplacer les pierres vivantes ?

   Rappelons si besoin est que le zooplancton temporaire est le produit de la reproduction de la microfaune et  de la macrofaune et que la génération spontanée n'existe pas ; il est donc scientifiquement impossible que des organismes surgissent d'un produit d'ensemencement issu d'un cuve "industrielle" de production. S'il n'y a dans une telle cuve que des copépodes il n'y a aucune chance que n'en sorte autre chose, d'autant plus que ce type de production artificielle de "microfaune" ( de la macrofaune en vérité ), est justement monospécifique afin d'être intensivement productif. En aucun cas un véritable réseau trophique, base des relations biologiques dans un écosystème n'est constitué dans ces bacs stériles. 

Effectivement, si l'on utilise exclusivement ce type de produit d'ensemencement de production aquariophile industrielle il devient indispensable de se procurer des pierres vivantes d'importations directes pour introduire dans le bac la biodiversité micro-biologique utile en récifal. C'est amusant à ce titre de constater que certains débutants ( et pas que ! ) ayant introduit dans leur récifal un produit d'ensemencement biologique industriel en même temps que des pierres vivantes d'importations directes pensent que la diversité d'organismes qui s'y développent au bout de quelques semaines provient du produit lui-même. Non, définitivement non, la génération spontanée n'est pas une réalité scientifique !

 

En vérité la biodiversité micro-biologique se développant dans un bac ne peut provenir que de souches prélevées dans un milieu contenant cette diversité. C'est évident qu'en on y pense n'est-ce pas ? Cette diversité est présente dans les pierres vivantes d'importation directes, sous réserve d'un acheminement optimale ( certainement pas à sec, hors eau, comme cela se pratique souvent pour réduire le poids des colis et donc les frais de ports ! ) et dans les bacs d'Aquamicrofaune. Dans ce dernier cas, les micro-organismes utiles ne sont pas véhiculées avec des grosses pierres mais avec des fragments de pouzzolane, des algues ou du sable vivant. Alors, en toute logique écologique, si vous additionnez des pierres mortes ( anciennes pierres vivantes ) ou des pierres synthétiques, type aquaroche par exemple, à des souches d'ensemencement Aquamicrofaune, vous obtenez  l'équivalent d'une pierres vivantes d'importations directes au bout de quelques semaines.

Conclusion Peut-on se passer de pierres vivantes en aquariophile récifale

Quelle peut bien être la différence finalement entre une pierre importée avec des micro-organismes utiles au récifal ( bactéries et microfaune ) et une pierre inerte auquel on ajoute les mêmes micro-organismes utiles ? Que tous ceux qui s'inquiètent en ce moment de l'arrêt ( définitif ? ) des importations de pierres vivantes s'interrogent sérieusement et objectivement sur ce questionnement et ils verront leur inquiétude "éco-logiquement" s'envoler !  Alors, non on ne peut pas se passer de pierres vivantes en aquariophilie récifale car elles y constituent, avec le sable, la base de l'écosystème... Mais on peut absolument, on l'a vu, se passer des pierres vivantes importées !