Votre panier est vide  Votre compte

démarrage aquarium

Pierre vivante

Récifal : Faut-il ensemencer les pierres vivantes dans un bac à part ?

  • Par lbno
  • Le 15/10/2019

Récifal : Faut-il ensemencer les pierres vivantes dans un bac à part ?

   

   J'avoue que j'ai toujours trouvé écologiquement étrange cette méthode récifale qui veut que l'on prépare les futures pierres vivantes dans un contenant à part avant de les introduire dans le bac récifal principal lors du démarrage de ce dernier. Quand on y réfléchit on peut constater que cette méthode d'ensemencement à part des pierres inertes pour en faire des pierres vivantes, qui n'est pas totalement mauvaise en soi, exprime tout de même une appréhension particulière du système récifal. 

Les pierres vivantes ne sont pas des pièces d'assemblage 

    En adoptant cette méthode d'ensemencement des pierres dans un contenant annexe on trahit une appréhension de l'aquariophilie qui n'est pas systémique et encore moins écosystémique. Les pierres vivantes sont ici considérées comme des éléments isolées que l'on va ensuite associer à d'autres éléments pour former un système que l'on espère fonctionnel. Or, il est très important de comprendre que l'aquarium récifal n'est pas un assemblage de pièces comme dans un moteur mais le résultat d'une interactivité dynamique. Cela veut dire quoi concrètement ? Cela veut dire que les pierres vivantes doivent idéalement "mûrir" en même temps que le reste du système, en l'occurrence de l'écosystème. Quand on ensemence un récifal au démarrage on n'ensemence pas seulement des pierres mais une entité écosystémique globale dont les pierres ne sont qu'un organe particulier.  

Des pierres vivantes, du sable vivant, des vitres vivantes... un récifal vivant

    L'ensemencement en micro-organismes concerne en vérité le bac récifal entier et non exclusivement les pierres vivantes ; il n'y a qu'à voir seulement à quel point les vitres et les éléments techniques divers émergés constituent des niches écologiques pour les micro-organismes. Et ne parlons pas du sable ! Ce dernier va accueillir une part très importante de zooplancton temporaire en phase larvaire et certaines de ces larves appartenant à des espèces inféodées aux roches à l'état adulte rejoindront ensuite les pierres vivantes.  Il est bien plus rare n'est-ce pas que l'on décide d'ensemencer son sable inerte dans un bac à part avant de le mettre dans le bac principal ? Et pourtant c'est exactement la même chose ! Pourquoi donc vouloir ensemencer les pierres à part pour les rendre vivantes et pas faire de même pour le sable ?     

Conclusion

   Véritablement, même en imaginant tous les arguments que les partisans de cette méthode d'ensemencement des pierres vivantes dans un bac à part pourraient faire valoir pour la justifier je n'en vois a-priori aucun qui pourrait être rationnellement fondé sur une donnée écologique objective. Il n'y a pas besoin de préparer des pierres vivantes dans un bac à part pour les transférer ensuite dans le bac récifal principal. Je le répète, je ne dis pas que cette méthode est mauvaise mais plutôt qu'elle est injustifiable du point de vue écologique. Donc, Ensemencer les pierres d'un récifal c'est finalement tout simple !