Votre panier est vide  Votre compte

démarrage aquarium

10 notions écologiques pour bien débuter en récifal

  • Par lbno
  • Le 01/05/2021

10 notions écologiques pour bien débuter en récifal
 

   Quand un débutant prépare son projet de création d'un aquarium récifal, il est inondé sur les réseaux sociaux d'informations relatives à l'équipement du bac, la population piscicole ou corallivores et les paramètres chimiques et physiques idéaux pour les maintenir. En revanche, l'écologie, ce qui fait par essence un aquarium, est très peu abordée, pour ne pas dire quasiment jamais. C'est pourtant cette prise ou non de connaisance de l'écologie d'un aquarium qui détermine son succès ou non à moyen terme. Sachant qu'il est plus facile de communiquer sur la marque d'un écumeur, le modèle d'un bac ou le nom d'espèces de poisson ou de coraux communs, j'ai voulu ici résumer le plus simplement possible ce qu'il faut impérativement savoir en écologie pour réussir en aquariophilie récifale.  

1,

Un aquarium est composé d'un écosystème constitué par deux composants constamment en interaction dynamique : 

a, Un environnement abiotique (non vivant) caractérisé par les paramètres physico-chimiques ; c'est le biotope.

et 

b, Un ensemble d'organismes vivants caractérisant la biocénose.

2,

Tous les organismes vivants composant la biocénose interagissent entre eux, physiquement et/ou chimiquement.

3,
La biocénose, donc l'ensemble du vivant présent dans l'aquarium,  interagit aussi avec son milieu de vie, autrement dit avec le biotope. Cette interaction a des effets sur les paramètres chimiques de l'eau ( ph, kh, calcium, magnésium, etc. ). Les paramètres ne dépendent donc pas uniquement du biotope ! 

4,

Les interventions, actions et initiatives de l'aquariophile ( modification du biotope et de la biocénose ) s'ajoutent à la dynamique naturelle pour former la dynamique écosystémique

5,

L'ensemble des 4 points précédents détermine la qualité des habitats au sein de l'aquarium. 

6,

De la complexité et la diversité des habitats dépend la richesse biologique ( biodiversité ) de l'écosystème aquarium. 

7,

Tous les organismes habitant dans le bac, des plus petits aux plus grands, sont unis au sein de l'écosystème. Chaque organisme agit sur le tout ! 

8,

Le biotope ( matériel, matériau, technologie ) et la biocénose ( composition du vivant ) d'un aquarium sont essentiellement conçus et gérés par l'aquariophile

Mais,

9, L'équilibre de ce système bio-dynamique dépend finalement  du bon fonctionnement de la chaîne de décomposition de la matière organique et son recyclage en matières minérales

10, Quel que soit le degré de technologie d'un aquarium, ce sont finalement les
microorganismes ( micro-détritivores et bactéries ) qui "décident" de sa viabilité écosystémique !  


Conclusion pratique

   Appréhender son aquarium uniquement "de l'extérieur" et le gérer physiquement et chimiquement comme une machine, sans avoir conscience de sa dimension écologique fondamentale, c'est assurément aller à l'échec. Par "échec", il ne faut pas uniquement entendre crash total du bac mais aussi succession de problème à régler sans cesse, sans jamais vraiment pouvoir en profiter sereinement. Avoir conscience de l'écologie d'un aquarium et en connaître les bases dynamiques ne met pas définitivement à l'abri des problématiques aquariophiles ( un aquarium n'est jamais totalement autonome ) mais cela permet de ne pas se jeter aveuglément sur les solutions qui visent à traiter une "chose" sans considérer que cette dernière fait partie d'un tout et que le tout peut mal réagir malgré que la partie semble guérie !