Votre panier est vide  Votre compte

démarrage récifal

Démarrer son aquarium récifal sans pierres vivantes importées... Une évidence !

  • Par lbno
  • Le 21/06/2019

Démarrer son aquarium récifal sans pierres vivantes importées... Une évidence

 

 

    Démarrer un aquarium récifal avec Aquamicrofaune est sans aucun doute le moyen le plus simple d’obtenir rapidement et durablement un bac sain et viable pour les poissons, coraux et autres invertébrés. Le temps où il fallait arracher des pierres vivantes aux récifs pour ensemencer les aquariums d’eau de mer de nos salons est révolu et il faut espérer qu’il le soit définitivement.

 

   Comme bien d’autres marchés animaliers celui de l’aquariophilie marine a connu sa période de « n’importe quoi » au niveau des prélèvements d’animaux et de matériaux dans la nature.L’exploitation à outrance des ressources en pierres vivantes a constitué assurément un des massacres écologique les plus odieux que l’aquariophilie ait plus commettre. En arrachant les pierres aux récifs ou même en les ramassant sur les plages après une tempête ce sont d'innombrables niches écologiques que nous avons détruites. Pour rappel, une niche écologique c’est un habitat ( en l’occurrence la roche ) + une biocénose ( le vivant qui vit dans et sur cette roche) + les interactions physico-chimiques qui dépendent de cette relation. Au-delà du massacre de ces niches écologiques le prélèvement des pierres vivantes impacte aussi négativement le biotope de manière général. Imaginez une seconde les milliers de tonnes de pierres que l’on a pu arracher aux récifs pendant cette longue période d’inconscience écologique !

 

   Les seuls responsables ne sont pas les exportateurs et les distributeurs de pierres vivantes mais aussi nous les consommateurs qui avons entretenu ce « trafique » destructeur. Disons que les récifalistes d’hier peuvent faire valoir l’ignorance pour excuser leur participation au massacre écologique… Mais aujourd’hui, un débutant en aquariophilie récifal qui cherchent encore  à acheter des pierres vivantes le fait en pleine conscience des conséquences environnementales et il ne peut plus prétendre ignorer que l’on peut obtenir très facilement des pierres vivantes dans son bac à partir de pierres corallienne mortes ( prélevées sur des terres autrefois recouvert par la mer ) ou artificielles ( Aquaroche© par exemple ) que l’on ensemence en micro-organismes détritivores ( microfaune ) et décomposeurs ( bactéries ) grâce aux souches 100 % naturelles que proposent Aquamicrofaune.

 

   On peut comprendre aussi que les récifalistes d’hier n’avaient pas envie de « fabriquer » des pierres vivantes à partir de produits d’ensemencement véhiculant des micro-organismes artificiellement cultivés en laboratoire.. Mais aujourd’hui on sait qu’il n’y a aucune différence fondamentale pour le démarrage d’un récifal entre une pierre vivante « importée à l’ancienne » et une roche inerte à laquelle on ajoute les mêmes micro-organismes qui peuplent les pierres vivantes dans la nature. Même les plus petites espèces de macrofaune ( gammares par exemple ) sont généralement présentes « clandestinement » sous formes larvaires dans les souches d’ensemencement en microfaune produites par Aquamicrofaune. En ce qui concerne les macro-détritivores ( escargots, crustacés, etc ) que l’on pouvait trouver plus ou moins encore en vie dans les pierres vivantes importées ils sont très facilement disponibles chez les revendeurs de poissons et/ou coraux. Et en plus, fini les indésirables ( vers eunices, crabes carnivores, aiptasias, etc ) que les pierres vivantes importées de qualité transportaient discrètement presque inévitablement.

 

   Vraiment, quand on voit encore desdébutants récifalistes prêts à payer une fortune pour acquérir des pierres vivantes importées actuellement d’Australie on se dit que malgré une prise de conscience environnementale généralisée ( d’autant plus par les jeunes ) il reste encore du travail éducatif à faire pour « assainir » notre magnifique hobby qu’est l’Aquariophilie !