Votre panier est vide  Votre compte

détritivores

Les bactéries en récifal, plus importantes encore qu'on ne le pense !

  • Par lbno
  • Le 24/05/2018

Les bactéries en récifal, plus importantes encore qu'on ne le pense !

    Sur ce site spécialisé en écologie des aquariums récifaux on n'insistera jamais assez sur l'importance capitale des bactéries ( avec la microfaune ) dans un aquarium d'eau de mer, au démarrage du bac bien entendu, mais aussi tout au long de la vie de son écosystème. Les bactéries en récifal ne sont pas seulement essentielles dans les cycles bio-géo-chimiques ( cycle de l'azote et des phosphates notamment ) mais aussi, ce que les récifalistes savent moins, en tant que nourriture primaire pour les nombreux invertébrés et micro-organismes exclusivement ou partiellement bactério-planctonophages. Parmi eux sont les coraux, les spongiaires et autres animaux filtreurs, la microfaune, l'endofaune... enfin en résumé quasiment tous les animaux consommateurs de plancton. Sans compter les brouteurs qui avalent forcément une certaine quantité de bactéries colonisant les micro-algues sur les différents substrats.

Quelle part nutritive les bactéries occupent-elles dans le régime alimentaire des planctonophages ? À ce jour personne ne peut répondre scientifiquement à cette question. Toujours est-il que nous avons parfois découverts un peu tard - Les premiers sels synthétiques n'accordaient par exemple que peu d'importance à certains oligo-éléments  - que parfois la santé et la survie à long terme d'un animal marin tient à pas grand chose ! Nous n'avons certes pas suffisament d'arguments scientifiques pour élaborer un long discours chargé de simples hypothèses, mais nous pouvons au moins, au regard d'un longue pratique expériementale que l'entretien d'une population qualitativement riche contribue à l'équilibre écologique général d'un aquarium récifal.

Tout le monde ou presque veille à entretenir dans les récifaux une population quantitativement importante, quitte à ajouter une source de carbone ( comme le sucre par exemple ) pour la booster. Rare par contre sont ceux qui se préoccupent de la qualité spécifique de la population bactérienne d'un aquarium d'eau de mer. La preuve est que beaucoup de récifalistes pensent encore que la biodiversité bactérienne se trouve dans les ampoules et flacons proposés pour démarrer le cycle de l'azote dans un nouveau aquarium. Ces récifalistes un peu naïfs auront beau s'évertuer à booster "leurs" bactéries ils ne pourront logiquement rien faire de plus que de multiplier le nombre de bactéries déjà présentes dans leurs bacs !

La biodiversité bactérienne implique évidemment le séjour d'un support de culture dans un bac contenant déjà lui-même cette biodiversité de bactéries ; ce n'est pas dans les laboratoires produisant de manière intensive, bien au contraire, que l'on entretient la mixité bactérienne ! Le seul moyen pour reconstituer à priori la population de bactéries utiles à un écosystème récifal, y compris nous l'avons vu sur la plan du réseau trophique ( chaîne alimentaire ) est de la cultiver dans des conditions les plus naturelles possible. Sans même disposer de moyens d'exploration microscopique, chaque récifaliste peut deviner, s'il a un peu de logique écologique, que de la pouzzolanne immergée pendant des mois dans un bac d'élevage récifal mature ( DSB sans écumeur nu autre filtration mécanique qui plus est ! ) a plus de chance d'être colonisée par une multitude d'espèces de bactéries que dans une ampoule ou un flacon emplie d'eau claire comme de l'eau de roche ou colorée au caramel ( booster carbonique ).  

Pour Aquamicrofaune, une vraie population de bactéries pour récifal c'est dans cela :    101 0507