Votre panier est vide  Votre compte

ensemencement biologique

La clé ultime de la réussite d'un aquarium d'eau de mer récifal

  • Par lbno
  • Le 23/04/2019

La clé ultime de la réussite d'un aquarium d'eau de mer récifal

 

   La réussite à moyen et long terme d'un aquarium d'eau de mer se joue dans les premiers jours après sa mise en eau. Vous aurez beau acquérir le matériel le plus high tech du marché cela ne changera rien au fait que la réussite de votre aquarium récifal dépendra de la qualité de son ensemencement micro-biologique. C'est la population de micro-organismes introduit au démarrage du bac qui va déterminer le bon développement de l'écosystème et sa dynamique bio-chimique optimale.

   La microfaune et les bactéries que vous introduisez dans votre bac sont comme les cellules du corps écosystème que va constituer votre aquarium d'eau de mer. S'il manque des cellules à ce corps écosystémique alors l'écosystème doit être considéré comme écologiquement handicapé. Combler le handicap des écosystèmes mal ensemencés au démarrage de l'aquarium récifal a été le but du développement outrancier du matérialiste aquariophile en aquariophilie d'eau de mer. On a cru qu'il suffirait d'artificialiser mécaniquement le bac récifal pour que cela fonctionne. Et bien non, ce la n'a logiquement pas fonctionné c'est le moins que l'on puisse dire et les réseaux sociaux témoignent chaque jour encore d'un échec total de la méthode "usine à gaz" consistant à tout miser sur la technologie et la chimie au détriment de l'écologie.

   L'aquarium n'est pas un simple système c'est un écosystème ! Tous les écosystèmes naturels ont pour base bio-géo-chimique les micro-organismes détritivores ( microfaune ) et décomposeurs ( bactéries ). Sans ces micro-organismes épurateurs aucun bac d'eau de mer récifal ne peut fonctionner sur le long terme et même sur le moyen terme. Da manière générale on peut considérer que les aquariums d'eau de mer démarrés sans considération écologique ne dépasse pas 2 ans d'existence.

   Les récifalistes débutants qui se sont laissés piéger par l'illusion de la méthode "usine à gaz" axé sur la maintenance techno-chimique passent leur temps à lutter contre tous les problèmes qui se présentent inévitablement dans ce genre de bacs artificiels. Tant qu'ils sont encore motivés ils ajoutent des produits chimiques divers pour maintenir en vie leur récifal et épuise leur budget en achetant sans cesse du nouveau matériel censé être plus performant relativement à l'épuration du bac. Il s'agit là d'une lutte constante et finalement démotivante contre les no3, les po4, les cyanobactéries, les algues indésirables, etc ) qui n'a rien à voir avec l'Aquariophilie avec un grand A qui est essentiellement naturaliste et contemplative.

Bref, on ne le répètera jamais assez sur ce blog d'aquariologie professionnelle

   Un aquarium d'eau de mer récifal ne peut fonctionner sans microfaune et sans véritables bactéries. C'est une certitude écologique aussi certaine que la terre est ronde ! Ce n'est tout de même pas très compliqué d'introduire les souches d'ensemencement micro-biologiques indispensables lors du démarrage de l'aquarium. On ne peut pas faire plus simple ; voyez le mode d'utilisation des produits Aquamicrofaune sur sa boutique. Le massacre des poissons d'aquariums et coraux dans les récifaux "usine à gaz" a assez duré et il faut absolument maintenant, à l'heure d'une prise de conscience générale des questions écologiques, que les débutants en aquariophilie d'eau de mer intègrent l'ensemencement micro-biologique comme une étape absolument nécessaire et normale de la création d'un bac récifal !  

Pour plus de conseils, n'hésitez pas à me contacter, c'est entièrement gratuit : Aide et conseils en ligne