Votre panier est vide  Votre compte

macrofaune

Récifal : Qu'est-ce qu'une bonne pierre vivante ? 

  • Par lbno
  • Le 28/05/2020

Récifal : Qu'est-ce qu'une pierre vivante de qualité 

   Que ce soit sur les réseaux sociaux entre récifalistes ou sur les boutiques spécialisées "eau de mer" il est de coutume de justifier de la qualité d'une pierre vivante en citant son origine ( Indonésie, Australie ) ou, s'il s'agit de pierre morte ou artificielle dite "pré-ensemencées", de mettre en avant sa structure ( porosité ) particulièrement adapté à l'usage récifal. Tout cela est très bien mais en quoi ces qualités géographiques ou structurelles déterminent-elles la qualité biologique de la pierre ? Car, ce qui fait qu'une pierre est vivante est tout de même essentiellement la Vie qui l'anime ! Pour comprendre ce qui fait objectivement la qualité d'une pierre vivante il faut d'abord comprendre ce qui constitue cette Vie "utile". 

Définition écologique d'une pierre vivante 

   Ce que l'on attend d'une pierre vivante c'est qu'elle soit colonisée par une multitude de micro-invertébrés qui vont profiter territorialement et nutritionnellement du péryphyton qui se développera sur sa surface et dans les failles. Ce périphyton est composé de micro-algues, de bactéries et... de sédiments détritiques. Une pierre vivante est donc un substrat, comme le sable vivant, contenant divers agents biologiques ( biodiversité ) qui en se nourrissant traitent naturellement les déchets du bac qui se déposent. Cette définition écologique vaut pour tous les roches et autres substrats "vivants" se trouvant dans une rivière, une mare, un étang, un lac ou dans l'océan !  

Définition réductrice d'une pierre vivante

   Si vous ajoutez des micro-organismes adaptés au récifal sur n'importe quelle pierre morte ou artificielle et laissez maturer cette pierre pour que se développe le péryphyton vous obtenez assurément une pierre vivante. La porosité spécifique des pierres que nous choisissons préférentiellement en récifal est uniquement relative au processus de dénitrification. Pour que ce dernier soit effectif il suffit simplement que la pierre soit colonisée en bactéries anaérobies. Une pierre importée dite "premium" que l'on va payer une "fortune" n'est ni plus ni moins adaptée à la dénitrification qu'une pierre morte ou artificielle trempée dans l'eau d'un aquarium ! Des bactéries sur et dans une pierre ne suffisent pas à faire d'elle une bonne pierre vivante pour récifal !

Définition commerciale d'une pierre vivante

   Les débutants en récifal ne comprennent pas toujours que c'est la population de microfaune qui va faire la qualité d'une pierre vivante... Or, une pierre importée, ayant voyagé des jours et des jours sans eau, ne véhicule quasiment plus de micro-organismes utiles. Tout juste héberge t-elle encore quelques macro-détritivores résistants ( comme les crabes et les vers indésirables ! ). C'est parce que le débutant voit à réception de ces pierres "premium" chèrement payées quelques gammares agonisant au milieu d'algues, de bryozoaires et d'éponges en putréfaction, qu'il pense avoir fait le bon choix. Quand aux pierres dites pré-ensemencées dans des bacs de boutiques spécialisées "eau de mer"  ou d'animaleries, elles ne peuvent contenir autre chose que ce que des bacs à l'eau oligotrophe ( pauvre en éléments nutritifs ) peuvent contenir, c'est-à-dire quelques bactéries résistants aux traitements médicamenteux préventifs ou  curatifs destinés aux poissons, coraux et autres invertébrés !  )

Finalement une bonne pierre vivante c'est...

   Une bonne pierre vivante en récifal est tout simplement une roche richement colonisée en microfaune et bactéries. Peu importe l'origine géographique de la pierre  du moment que sa structure est adaptée ( porosité ). Les anciennes pierres vivantes importées devenues mortes, les pierres coralliennes ramassées dans des champs autrefois des récifs et des pierres artificielles spécialement élaborées feront donc l'affaire ! Elles deviendront toutes parfaitement vivantes quand on aura ajouté des souches de qualité pour les ensemencer. Plus que les pierres en elles mêmes, c'est la qualité de l'ensemencement qui va faire la qualité des futures pierres vivantes d'un bac récifal !