Votre panier est vide  Votre compte

phytoplancton

Microfaune pélagique et microfaune benthique en récifal, pas le même intérêt

  • Par lbno
  • Le 02/12/2019

 Microfaune pélagique et microfaune benthique en récifal, pas le même intérêt ! 

Logo aquamicrifaune

   Il est très important de faire la différence dans la pratique récifale entre la microfaune pélagique et la microfaune benthique. Il existe en effet sur le marché deux catégories de micro-organismes proposées sous l'appellation indifférenciée de microfaune.  Or, ces deux catégories de population micro-organique n'ont pas le même intérêt pour la maintenance d'un bac récifal.  

La microfaune pélagique

   La microfaune pélagique est constituée des micro-organismes animaux vivant en pleine eau, entre la surface et le fond des océans. Ces petits animaux forment le zooplancton qui flotte au gré des courants marins verticaux et horizontaux. Les espèces de la microfaune pélagique se nourrissent en grande partie de phytoplancton vivant et de bactéries fixées sur les particules sédimentaires dérivant elles aussi avec le courant. Vivant continuellement en pleine eau la microfaune pélagique a une durée de vie extrêmement courte ( quelques minutes ou heures ) dans un bac récifal peuplé de prédateurs comme les poissons zoophages et les invertébrés microphages suspensifs. Dans un bac refuge dépourvu de prédateurs la microfaune pélagique peut survivre plus longtemps à condition de ne pas être piégée massivement par un écumeur ou un filtre. La microfaune pélagique a absolument besoin d'être nourrie de phytoplancton car il s'agit de sa nourriture "fourrage" essentielle.

La microfaune benthique

   La microfaune benthique est constituée de micro-organismes animaux vivant sur le fond ou sur les substrats intermédiaires comme les rochers. La microfaune benthique vivant sur les pierres et sur le sable est dite "épifaune" tandis que la microfaune vivant enfouie ( dans le sable principalement ) est dite "endofaune". Contrairement à la microfaune pélagique la microfaune benthique est inféodée aux substrats et ne dérivent pas dans la colonne d'eau, sauf en l'état provisoire de larves pour certaines espèces ( zooplancton temporaire ). La microfaune benthique se nourrit principalement de matières organiques sédimentaires ( déchets ), de micro-algues elles aussi benthiques ( diatomées, dinoflagellés et cyanophycées ) et de bactéries. La microfaune benthique peut vivre longtemps et se reproduire dans un bac récifal car, inféodée aux substrats ( sable et pierres vivantes notamment ), elle est relativement à l'abri des prédateurs. Les principaux chasseurs de microfaune benthique sont des animaux spécialisés, comme par exemple le poisson mandarin et les gobies fouisseurs. D'autres poissons comme les poisson chirurgiens consomment indirectement la microfaune benthique à travers le broutage des algues où elle peut se dissimuler. Pour certain d'entre eux, comme le Chelmon, la microfaune benthique mangée en même temps que les algues constitue un apport protéiné vital. 

Microfaune pélagique et microfaune benthique, un intérêt différent en récifal

    Compte tenu de ces caractéristiques biologiques et écologiques la microfaune pélagique est surtout intéressante en récifal en tant que nourriture vivante. C'est d'ailleurs dans cette catégorie que l'on assimile les "podes" ( des copépodes principalement ) que l'on voit nager au beau milieu de flacons ou poches vendus sur le marché aquariophile comme microfaune pour ensemencement. En vérité cette microfaune nageant en pleine eau sans l'instinct de se cacher ( ce n'est pas sa nature ) n'a pas la moindre chance de s'installer durablement dans un aquarium d'eau de mer. De plus, étant essentiellement phytophage ( mangeur de phytoplancton ) ces organismes pélagiques n'ont quasiment aucun intérêt en tant que micro détritivores ( mangeur de déchets de matière organique )

Aquamicrofaune, spécialiste de la microfaune benthique

   Il est très facile et depuis bien longtemps de ce procurer de la microfaune pélagique sur le marché aquariophile. La microfaune pélagique est très facile à élever intensivement et on peut facilement en remplir un plein pochon ou flacon. Ce qui manquait en revanche avant l'arrivée d'Aquamicrofaune sur le marché récifaliste c'est la microfaune benthique, autrement dit la microfaune véritablement détritivore. Pour être élevée intensivement cette dernière exige des compétences écologiques spécialisées car il s'agit encore d'un domaine  de recherche océanographique surtout étayé d'informations empiriques et n'ayant fait l'objet que de très peu de publications scientifiques spécifiques. Aquamicrofaune est le résultat de 30 ans d'étude pionnière dans la connaissance et surtout l'élevage et le rôle détritivore de la microfaune benthique en aquarium récifal.  Bien plus discrète que la microfaune de pleine eau ( pélagique donc ) la microfaune benthique est généralement cachée dans les matériaux qui la véhiculent commercialement ( comme la mousse bleue ou le sable vivant ). Il n'empêche que cette microfaune par nature discrète, voire quasiment invisible à l'oeil nu, est véritablement indispensable dans la chaîne de traitement des déchets dans un aquarium récifal.