Votre panier est vide  Votre compte

solution

Anti-cyanobactéries radicalement efficace en récifal ! 

  • Par lbno
  • Le 01/09/2020

Anti-cyanobactéries radicalement efficace en récifal ! 

 

   Il n'est pas rare qu'en interrogeant un récifaliste qui me consulte pour obtenir de l'aide face à un problème de maintenance de son bac je découvre qu'il a antérieurement employé un anti-cyanobactéries chimique. Bien souvent il en est arrivé là par désespoir de cause et précipitation aquariophile. Il a eu le malheur de chercher conseil là où sévissent les adeptes de "l'aquariophilie usine à gaz" et comme dans tous les cas ou s'y pose un problème on lui a conseillé une solution radicale : L'extermination massive et foudroyante ! Pour combattre les cyanobactéries il existe en effet des produits "anti-cyano" en flacon contenant des bombes chimiques capables d'exterminer les cyanobactéries d'un aquarium récifal en seulement quelques jours. Ces anti-cyanobactéries radicaux sont logiquement de véritables désastres pour l'écosystème d'un bac ! 

   Souvent présentés commercialement comme des produits naturels il s'agit en fait d'antibiotique et de pesticide ( algicide essentiellement ). Il va sans dire que l'éradication des cyanobactéries est généralement "sans pitié" ! Seulement ces produits anti-cyano sont aussi des anti-micro-organismes à spectre large ! Après usage de ces anti-cyanobactéries chimiques le bac récifal est tout comme "neuf" sur le plan écosystémique. Au niveau de la micro-biodiversité l'aquarium est vierge comme au démarrage sauf que... Sauf qu'il est peuplé de poissons, de coraux et autres macro-invertébrés !

  On entend souvent des récifalistes témoigner du bon état de leur aquarium marin après l'emploi d'un anti-cyanobactéries chimique radical. " Tout va bien !", disent-ils . "J'ai mis le produit X dans mon bac, les cyanobactéries ont disparu en 3 jours et tout le monde se porte bien", pensent-ils. Oui, tout à l'air en effet d'aller bien au niveau de LEUR monde récifal ; de ce monde récifal qui se réduit à l'immédiatement visible, à ce qui a un intérêt esthétique et est exploitable pour faire valoir la valeur du bac auprès des "amis". Mais en vérité, après l'emploi d'un anti-cyano radical, le bac est comme un désert sur le plan écologique.

  Dans quasiment tous les cas suivra à l'emploi d'un anti-cyano radical une période de maintenance problématique ( maladies à répétitions des poissons et/ou des coraux, pertes "inexpliqués" d'invertébrés comme les crevettes, oursins, escargots, etc ). Tout cela arrivant quelques semaines, voire quelques mois après l'usage de l'anti-cyanobactéries, le récifaliste ne fera pas forcément le rapprochement cause/effet. De plus tout va s'arranger "miraculeusement" quand un certain nombre d'animaux aura disparu du bac et que, notamment de nouvelles boutures de coraux, auront été introduites dans le bac. Tout cela est finalement logique si on analyse la situation du point de vue écologique :

L'anti-cyano chimique a causé de gros dégâts sur les populations de micro-organismes ( les cyanobactéries inclues ; cela a été efficace en effet ! ) → L'écosystème a été déséquilibré bio-chimiquement → Ce déséquilibre a provoqué la mort de macro-animaux pollueurs → La réduction de la biomasse polluante a permis de rétablir l'équilibre bio-chimique → L'ajout d'éléments extérieurs ( boutures de coraux ou autres ) a reconstitué une base micro-organique minimale vitale.

 

   Fort heureusement à ce stade le bac reprend généralement un rythme écologique de croisière... Mais parfois, assez souvent en fait, les cyanobactéries à l'origine de tout ce chambardement écosystémique font à nouveau leur ré-apparition. Là aussi il est possible d'expliquer ce phénomène :  Les Cyanobactéries au démarrage d'un récifal.

Conclusion

   L'aquariophile authentique et responsable répugne de toute façon à l'idée de verser un produit chimique dans son bac. Mais parfois il peut être tenté par la solution de facilité que lui propose à coup de marchandasing et d'arguments thérapeutiques percutants le marché aquariophile de masse. Il n'est pas question dans cette article de contester l'efficacité des anti-cyanonactéries en flacons... Efficaces ils le sont tout assurément que le sont les pesticides à usage agricole ! Le seul moyen raisonnable et finalement durablement viable de combattre les cyanobactéries est de reconstituer l'équilibre écologique qui ne permet pas leur épanouissement biologique. Dans un milieu aquatique sain les cyanobactéries benthiques, celles dont nous parlons ici, ne s'imposent jamais comme un problème. Quand elles apparaissent et envahissent un bac récifal mature on peut être sûr que l'écosystème est malade ( le plus souvent sans grande gravité ). Employer un anti-cyanobactéries radical ce n'est pas chercher à guérir le malade c'est le tuer pour faire disparaître la maladie avec !