Votre panier est vide  Votre compte

créer un récifal

Réussir facilement son premier petit aquarium récifal

  • Par lbno
  • Le 22/02/2019

Réussir facilement son premier petit aquarium récifal

Nano récifal ou méga récifal, même Principe

   On entend souvent dire ( en eau douce aussi d'ailleurs ) que gérer un petit aquarium d'eau de mer est plus difficile que gérer un grand aquarium. C'est faux, absolument faux ! D'abord, de manière générale, créer un aquarium d'eau de mer récifal est bien plus simple qu'on le dit et le pense. Les récifalistes qui considèrent compliquée la pratique et la maintenance d'un aquarium marin peuplé de poissons coralliens, de coraux et autres invertébrés sont généralement des aquariophiles qui, voulant absolument débuter en récifal avec un bac full sps, on adopté par mimétisme moutonnier la méthode usine à gaz et par conséquent se retrouvent à gérer un récifal à problème.

   Tout le monde ou presque à condition de prendre un minimum d'informations basiques au préalable peut créer et gérer avec succès et sans contraintes existentielles majeures un petit aquarium marin.  Par "petit" aquarium récifal j'entends tous les bacs que nous visons habituellement quand on débute, c'est à dire les bacs proposés prêts à emporter dans les animaleries, disons tous ceux de moins de 350 litres qui s'installent facilement dans tous les intérieurs, y compris pour les jeunes résidant en appartement.

 Il est possible de reproduire un écosystème récifal même dans 10 litres d'eau ! L'écologie d'un aquarium d'eau de mer est la même dans un bac de 10 litres que de 10000 litres... Quels que soient leurs volumes tous les aquariums récifaux fonctionneront sur la base du fonctionnement écologique d'un récif corallien. Ce qui différencie fondamentalement un aquarium du milieu naturel qu'il tend à reproduire c'est le nombre de niches écologiques qu'il peut contenir. En  ce qui concerne la Vie microscopique ( microfaune et bactéries utiles ) il est possible de reproduire en aquarium quasiment toutes leurs niches écologiques telles que sur le récif naturel.

   C'est uniquement sur le plan macroscopique que l'aquarium domestique de salon oppose des limites infranchissables à l'imitation de l'écosystème global d'un récif corallien. Ce sont les grands prédateurs des récifs tropicaux ( requins, banc de barracudas, poissons perroquets, tortues, etc ) et l'immensité pélagique ( la masse océanique ) que nous ne pouvons introduire dans nos bacs. Le rôle écologique des prédateurs et de la masse d'eau océanique est "joué" en aquariophilie par le récifaliste. Les changements d'eau  et les prélèvements ( par ex bouturage des coraux ou taille des macro-algues ) servent principalement à palier l'absence de grands prédateurs et la dynamique bio-géo-chimique de la masse océanique.

   Donc, le choix du volume du bac est une question d'ordre spatial, économique et de choix de population. Il ne s'agit pas d'une donnée écologique au sens aquariologique. Un aquarium est un aquarium, même si c'est un vulgaire bocal à cornichon contenant une tige de plante aquatique et une planorbe ou un nano récifal hébergeant quelques coraux mous, un couple de gobies, des mollusques et des crustacés  ! 

Si vous souhaitez des conseils personnalisés pour construire votre projet aquariophile ou mieux gérer votre aquarium déjà existant, n'hésitez pas à profiter du service de conseils 100 % gratuit proposé par Aquamicrofaune.