La vie de la boutique d'Aquamicrofaune

  • Avis sur les produits Aquamicrofaune

    • Par lbno
    • Le 03/04/2021

    Avis très positifs sur les produits Aquamicrofaune

     

    Chaque année ce sont environ 1200 aquariums d'eau de mer, en majorité des bacs récifaux, qui sont démarrés avec les produits Aquamicrofaune. Ce n'est jamais facile de plaire à tout le monde et pourtant c'est quasiment le cas avec les souches d'ensemencement proposées dans la boutique. Les avis sont positifs à presque 100 % ! 

    Démarrer son aquarium récifal avec Aquamicrofaune, c'est déjà un très grand pas vers le succès en aquariophilie d'eau de mer. C'est précisément la réussite des débutants qui a fait l'excellente réputation d'Aquamicrofaune au sein du monde récifaliste.

    Même si les produits sont d'une qualité exceptionnelle, c'est la transmission de bouche à oreille d'avis très élogieux qui a fait la très bonne réputation d'Aquamicrofaune sur les réseaux sociaux, notamment sur les Groupes Facebook. Faire son éloge soit même n'a pas de signification authentique ; c'est seulement quand les plus renommés récifalistes parlent de vous en bien sur les différents médias aquariophiles que vous pouvez être fier de votre popularité qualitative.

    La qualité des produits Aquamicrofaune est mise en avant par les clients les ayant réellement testés. Cela aussi a valeur de vérité ! Car il est trop facile d'acheter la paroles d'influenceurs pour  qu'ils disent du bien de vous. Les avis à 99 % positifs sur les produits Aquamicrofaune émanent d'utilisateurs réels.  

    Les produits Aquamicrofaune sont au top pour démarrer de manière optimale l'écosystème d'un aquarium mais ils sont aussi très efficaces pour traiter certains problèmes de maintenance. Il n'y a pas mieux par exemple que l'ajout de souches d'ensemencement pour lutter de manière 100 % naturelle contre les cyanobactéries ou les algues. 

    Bref, comme on dit dans les commentaires sur les réseaux sociaux, avec Aquamicrofaune on peut y aller les yeux fermés, c'est que du tout bon !  






     

  • Les bactéries pour aquarium Aquamicrofaune, une qualité exceptionnelle

    Les bactéries pour aquarium Aquamicrofaune, une qualité exceptionnelle 

       Aquamicrofaune n'est pas le seul sur le marché aquariophile à proposer des bactéries pour ensemencer au démarrage ou réensemencer régulièrement les aquariums en eau de mer ou en eau douce. En revanche Aquamicrofaune est assurément le seul à proposer aux aquariophiles des bactéries "fraîches" et vivantes cultivées dans de véritables aquariums matures et non pas dans des cuves industrielles sous atmosphère contrôlée.

    Pourquoi des bactéries vivantes c'est mieux pour l'aquarium au démarrage

       Cela change quoi ? Et bien en fait cela change tout sur le plan écosystémique ! D'abord, les "laboratoires" fabriquant les bactéries en ampoules ou flacons pour aquarium ou bassin sélectionnent quelques espèces "faciles" et productives pour être cultivées intensivement en monoculture. On ne peut donc en aucun cas comparer le produit de cette production spécifique à la population bactérienne véritable qui peuple un aquarium marin ou d'eau douce mature. Or, quel est le but de l'ensemencement en bactéries d'un aquarium au démarrage ? Bien entendu le but de cet ensemencement en bactéries est de favoriser la mise en place optimale d'un écosystème sain, équilibré, stable et parfaitement viable pour les poissons ou les invertébrés ( notamment les coraux en récifal ).

    Des bactéries vivantes qui démarre l'écosystème de l'aquarium 

       Introduire les bactéries Aquamicrofaune dans un aquarium au démarrage c'est rendre presque immédiatement cet aquarium bio-écologiquement dynamique. À quoi bon mettre dans l'aquarium "neuf" des bactéries sous forme d'oeufs de durée ou lyophilisées ( conditionnement industriel en contenant hermétique ) s'il faut ensuite attendre que ces bactéries se développent jusqu'à constituer une population quantitativement apte à assurer les transformations de nature bio-géo-chimique ( cycle de l'azote par exemple ) ?  N'est-il pas écologiquement plus logique d'introduire dans un aquarium dès son démarrage des bactéries immédiatement opérationnelles, quantitativement mais aussi qualitativement ( variétés d'espèces utiles ) ?

    Les bactéries pour aquarium Aquamicrofaune se transportent donc logiquement... comme du vivant 

    Pour un aquariologue spécialiste de l'écologie des écosystèmes en milieu fermé ( aquariums marin et dulcicoles et bassins de jardin )  il est bien évident que seules des bactéries cultivées et prélevées dans de véritables aquariums en fonctionnement peuvent authentiquement, au sens scientifique, ensemencer un aquarium nouvellement mise en eau. Non seulement les bactéries pour aquarium Aquamicrofaune répondent à ce critère de sélection aquariologique mais en plus elles sont véhiculées jusqu'à leur aquarium de destination chez le client aquariophile avec leur support de culture, en l'occurrence de la pouzzolane parfaitement neutre chimiquement. Ajoutons pour finir que les bactéries pour récifaux, aquarium d'eau douce ou bassin Aquamicorfaune sont expédiées en mode rapide et donc livrées en 24 heures dans 99 % des cas. Et bien oui, les bactéries pour ensemencement d'aquarium Aquamicrofaune sont vraiment vivantes et comme telles elles ne peuvent vivre plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années, dans des flacons ou ampoules hermétiques !  

    Voilà donc à quoi ressemblent de véritables bactéries pour ensemencer les aquariums au démarrage : 101 0507

  • Les produits Aquamicrofaune, qu'est-ce que c'est exactement ?

    Une mise au point essentielle sur les produits Aquamicrofaune

     

        Rien n'est plus chagrinant pour moi que de décevoir des "amis" aquariophiles qui me font confiance, quand bien même il n'y en aurait qu'un seul déçu. Alors, je tiens à redéfinir sans délai les caractéristiques productives de mon activité aquariophile !

    Aquamicrofaune propose des produits d'ensemencement biologique pour aquariums et en particulier pour récifaux !

    Mes motivations personnelles :

    Les aquariophiles qui me connaissent depuis bien avant la création de ma modeste boutique savent très bien que j'ai créé cette dernière uniquement pour légaliser des "dépannages" de microfaune qui devenaient trop nombreux. Certes, je suis content que cette dernière ait trouvé son public aquariophile car cela contribue, du point de vue économique, à permettre sa pérennité. En revanche je ne voudrais pas que l'élargissement de mon activité au "grand public" engendre une méprise quant à sa nature et par conséquent déçoive des "consommateurs". 

    Ce que ne sont pas les produits Aquamicrofaune

    Que les choses soient claires, je propose essentiellement des produits destinés à ensemencer biologiquement les aquariums et en particulier les récifaux et non des boîtes ou flacons de nourriture vivante, comme on peut en trouver par ailleurs. Vous ne trouverez donc pas dans mes seaux des dizaines de Copépodes, d'Amphipodes, de Mysis, d'artémias  ou de Brachonius adultes expressément collectés et entassés dans quelques centilitres d'eau pour constituer un ou deux repas de nourriture vivante. 

    Que sont donc les produits Aquamicrofaune :

    Par définition aquacole, l'ensemencement consiste à apporter dans un milieu le produit du frai d'animaux afin d'engendrer une future population adulte. Par conséquent le contenu d'un produit Aquamicrofaune sera essentiellement constitué d’œufs et de larves de microfaune souvent invisibles à l’œil nu et difficilement visibles à la loupe ! 

    Mal juger de la qualité des produits Aquamicrofaune :

    Il est certain que quelques animaux adultes ( les gammares étant les plus visibles ) sont inévitablement prélevés dans mes bacs d'élevage, par exemple avec les algues, et il m'arrive même de les ajouter volontairement dans le seau... Mais il ne faudrait pas que le nombre de "bestioles" adultes visibles devienne le critère d'appréciation de la qualité de mes produits ! 

    Le critère pertinent de jugement qualité des produits Aquamicrofaune

    Je le répète, le but de mes produits d'ensemencement est de créer une riche population de microfaune dans un bac ; c'est donc l'effectivité de cet objectif qui doit déterminer fondamentalement le jugement qualité ! Et, cela ne peut donc logiquement se faire à l'ouverture des seaux d'ensemencement en microfaune. La qualité de mes produits ne se dévoile pleinement que dans le temps, c'est ainsi, c'est la Nature... et la forcer n'est pas dans ma nature !

    Lire aussi : Aquamicrofaune vend de la microfaune ! ( oui... et donc ? )

  • Les Eurythoes des vers détritivores très utiles dans un récifal

    • Par
    • Le 03/09/2017

    Les Eurythoes, des vers détritivores très utiles dans un récifal

    Aquamer     

    ref photo : http://www.melevsreef.com/critters/bristleworms

     

    Les vers Eurythoes sont probablement les vers détritivores les plus sacrifiés injustement par les aquariophiles qui mettent tous les vers de feu dans le même sac spécifique, en l'occurrence celui de Hermodice carunculata le seul vers de feu réellement nuisible dans un récifal ! Il ne fait aucun doute que l'ignorance est l'unique raison du massacre injuste des inoffensifs Eurythoes ; car comment peut-on confondre ces derniers avec Hermodice carunculata après avoir vu à quoi ressemble cet indésirable ( lien ci-dessus ) ? Alors oui, tous les vers de feu ont quasiment la même forme et ont effectivement des poils urticants de chaque côté de leur corps. Mais n'est-ce pas surtout d'être des mangeurs de coraux que sont accusés les vers de feu ? Hermodice carunculata est un mangeur de coraux, durs et mous... c'est une certitude... mais certainement pas les Eurythoes ! Pas plus non plus d'ailleurs que les innocents Linopherus ou Pareurythoe, quasiment toujours présents dans les pierres vivantes d'importation. 

    Encore une fois, je vais m'effacer en tant que simple aquariophile et laisser la Science s'exprimer à travers la parole avisée du récifaliste et biologiste marin Ron shimek :

    Les individus d'Eurythoe sont des charognards et ne consommeront que des animaux mourants. [ ] Les rapports de ceux-ci attaquant des animaux vivants ont révélés universellement qu'ils étaient en vérité sur la scène d'animaux nouvellement morts 

    - En plus de leurs attributs bénéfiques en tant que charognards ( NDR : détritivores ), une population prospère de ces vers produira régulièrement des larves qui sont consommées par de nombreux coraux polypes et d'autres prédateurs de zooplancton.

    - Certains aquariophiles essaient de retirer Eurythoe complanata de leurs bacs, mais ces individus sont mal orientés et travaillent finalement contre leur aquarium.

    Après Ron Shimek j'ajouterais que ces vers très utiles dans la chaîne de traitement des déchets dans un aquarium d'eau de mer peuvent devenir assez gros et mesurer plus de 30 cm ( c'est le cas dans mes bacs ). Pour ceux qui ne supportent pas la vue des animaux serpentiformes il est bon de savoir que les Eurythoes ne sortent que très rarement de jour des pierres vivantes où ils se tiennent enroulés sur eux-mêmes dans des trous qu'on ne soupçonnerait pas assez larges pour dissimuler un ver d'une telle taille.

    Personnellement, au-delà de leur utilité incontestable de détritivores, j'aime ces vers colorés aux reflets roses ou bleus métallisés; ils font partis intégrante de la faune d'un récif captif et leur observation n'ai pas dénuée d'intérêt. Je les aime tellement que je les ai habitué à sortir de leurs cachettes en les appâtant à la pince avec des gros morceaux d'algues Nori dont ils raffolent. Sans même exiger de tous les récifalistes qu'ils aiment esthétiquement ces vers on peut tout de même attendre d'aquariophiles responsables qu'ils cessent de massacrer injustement des animaux qui ne demandent qu'à jouer leur rôle écologique dans un bac et participer de son équilibre biologique

    Pendant que nous sommes dans les vers, je vous invite à lire l'article sur les nématodes en récifal...

     

  • Maintenance aquariophile : La méthode trop simple d'Aquamicrofaune

    • Par
    • Le 28/08/2017

    La méthode Aquamicrofaune en aquariophilie, c'est quoi exactement

        "La méthode de maintenance parfaite qui réussirait la synthèse du meilleur des méthodes actuelles reste encore à développer." Extrait d'un article de Florian Lesage & Hervé Rousseau publié sur Récifs.org en 2007 et paru dans Aquarium Magazine n° 223 ayant pour toile de fond la méthode Jaubert et la possibilité d'épurer 100 % biologiquement un récifal. 

    Quand les auteurs de l'article rédigent cet article il y a déjà plus de vingt ans que mes bacs d'eau de mer et d'eau douce ( sauf biotope lacustre africain ) fonctionnent selon cette méthode. Pour moi elle n'a pas encore de nom ; elle est seulement l'application en aquarium de principes écologiques naturelles. Plus tard, les théories des Jaubert, Shimek, Walstad et autres, vont donner du corps scientifique à ce qui n'est pour moi que de la pratique naturaliste empirique. Aujourd'hui on sait que l'épuration biologique d'un aquarium repose sur ces quatre points "cardinaux" :  

    Le processus basique de transformation de l’ammonium en nitrites puis des nitrites en nitrates

    La dénitrification, autrement dit la réduction des nitrates en dyazote ( gaz volatile ) effectuée par certaines bactéries 

    La saturation en oxygène ( favorisant l'oxydoréduction ) des couches supérieures du substrat par des microalgues photosynthétiques 

    La circulation des déchets à traiter à travers tout le système d'épuration grâce à différents détritivores ( macrofaune : crevettes, asselles, vers, fouisseurs ou non ), ( microfaune : micro-crustacés "podes" et autres micro-organismes )  

    Il n'empêche que cela fonctionnait même quand je ne savais comment cela fonctionnait ! En fait, je veux en venir à parler de ce paradoxe qui ressort de l'article cité plus haut. En effet, après avoir souligné l'efficacité indéniable de la méthode d'épuration 100 % biologique ( méthode Jaubert dans l'article ) les auteurs ajoutent cette phrase :

    "Il existe aussi un grand flou dans le brevet ( NDR  : Jaubert ) sur l’intérêt des variantes citées dont l’éclairage intense du substrat et l’ajout de petits organismes fouisseurs, des conditions certainement présentes dans le bac cité en exemple mais dont la contribution est spéculée et non quantifée."

    Voilà ce que l'aquariophile pragmatique que je suis entend de ce paradoxe : En fait les auteurs reconnaissent que la méthode Jaubert  ( et par conséquents les autres méthodes de maintenance qui fonctionnent sur le même principe écologique ) fonctionnent parfaitement, mais ils lui reprochent ensuite de ne pas être claire... THEORIQUEMENT ! Mais quelle est donc cette aquariophilie qui a sans cesse besoin de certitude, de données extrêmement précises sur ceci, sur cela, de protocoles de maintenance stricts, de procédés méthodiques reproductibles à la bactérie près ( j'exagère un peu ! ) ?  

    La méthode Aquamicrofaune

    Dans le prolongement de mon article Combien de souches d'ensemencements bio ajouter dans l'aquarium ? Je n'ai pas de méthode absolue de maintenance. je ne suis pas un extrémiste du 100 % biologique et si je dois ou devrais, pour une raison ou une autre qui s'avère nécessaire, ajouter un filtre, écumeur, un produit de supplémentaion, je le ferais sans hésitation. Je dirais finalement que je gère mes aquariums au feelling, "en bon père de famille" responsable. J'applique essentiellement les principes bio-écologiques fondamentaux de maintenance d'un aquarium, c'est la règle absolue... ensuite si cela ne suffit pas j'ajoute ce qu'il se doit, comme il se doit. Du naturalisme, du feeling, de l'expérience, voilà la "trop simple" méthode Aquamicrofaune ! Mais pourquoi donc faire compliqué tant que l'on peut faire simple

  • Démarrage immédiat d'un aquarium, sans période de rodage

    Comment démarrer immédiatement un aquarium pour y mettre aussitôt des poissons ? 
    ( Pour les aquariums d'eau douce ) 

    Image kit cyclage eau douce

        Il n'est absolument pas nécessaire d'attendre trois semaines minimum pour introduire des poissons dans un nouveau aquarium ! Et heureusement d'ailleurs ! car comment ferions-nous, nous professionnels, pour installer immédiatement un aquarium et ses poissons lors d'une installation chez un particulier ou d'un événement aquariophile ? Il est tout à fait possible et facile de démarrer un aquarium immédiatement, sans période de rodage

    Pourquoi attendre 3 semaines à un mois avant de mettre des poissons

        À cause du cycle de l'azote ! Il s'agit du processus bio-géo-chimique ( ammonium → nitrites → nitrates ) par lequel sont recyclés les déchets dans un aquarium d'eau douce. Pour que ce cycle puisse se produire intégralement il faut simplement que les diverses espèces de bactéries opérant le cycle de l'azote forment une population suffisante. Les bactéries en ampoule, flacon, poudre ou autres proposées habituellement dans les animaleries vont apporter sous formes de spores les premières bactéries permettant de lancer le cycle de l'azote mais il faudra attendre tout de même 3 semaines minimum pour que l'ensemble de la population bactérienne se développe. C'est la seule raison qui justifie la fameuse période de rodage d'un aquarium "neuf". 
     

    Comment ne pas avoir à attendre 3 semaines avant de mettre des poissons

        En introduisant dès la mise en eau de l'aquarium d'eau douce la population bactérienne complète qui permet le cyclage du bac ! C'est aussi simple que cela ! Le kit de démarrage immédiat d'aquarium d'eau douce est proposé en exclusivité par Aquamicrofaune, spécialiste réputé et reconnu pour sont expertise dans le démarrage des aquariums. En introduisant ce kit dès le démarrage du bac on rend instantanément l'écosystème microbiologiquement mature et donc l'aquarium d'eau douce apte sans aucun problème à accueillir immédiatement des poissons


    Note : Ce processus est surtout intéressant pour les aquariums d'eau douce car les aquariums d'eau de mer exigent un cycle de démarrage écologiquement plus complexes. Pour en savoir plus, vous pouvez interroger directement l'auteur de cet article, via m.me/Aquamicrofaune

     

     

     

     

     

  • Aquamicrofaune ne veut pas être une simple boutique de plus sur le marché aquariophile !

    Pourquoi est né le Groupe L'aquarium équilibré - Aquamicrofaune 

       Aquamicrofaune est devenu en très peu de temps la boutique où l'on peut se procurer en France du vrai sable vivant, de la microfaune biodiversifiée et des bactéries fraîches pour aquarium... Certes, il s'agit là d'une satisfaction appréciable ; seulement, ll ne faudrait pas qu'Aquamicrofaune se bâtisse une notoriété dans le monde aquariophile uniquement sur la qualité et l'exclusivité de ses produits.

    Il faut sans doute déjà le rappeler, le site Aquamicrofaune a d'abord été un blog "militant" avant de devenir une boutique dans le but d'honorer de manière légale les trop nombreuses demandes de dépannage de récifalistes en microfaune et sable vivant. "Militant" est peut-être un grand mot mais c'est indéniablement une pratique plus écologique, ou disons plus biologique, qu'Aquamicrofaune veut participer de promouvoir, et ce en aquariophilie d'eau de mer comme en eau douce.  

    Je voudrais sur cet article m'effacer en tant que personne physique et mettre uniquement en avant la personnalité virtuelle Aquamicrofaune ! Cette entité dédiée entièrement à une pratique aquariophile plus naturaliste, autrement dit plus proche de sa raison d'être originelle, se veut appartenir virtuellement à tous les aquariophiles d'eau douce et d'eau de mer qui partagent la philosophie de maintenance émanant plus ou moins clairement des différents articles parus sur ce présent blog. 

    Accorder aux éléments biologiques de l'écosystème d'un aquarium une place essentielle devrait être une démarche naturelle pour un aquariophile... Et pourtant, nous le savons tous ici, c'est très très loin d'être la cas ! Bien au contraire, il semble, au regard de l'expression des aquariophiles à travers les réseaux sociaux que l'utilisation de poudres de perlimpinpin et de matériels aux pouvoirs épurateurs miraculeux soit intégré comme moyen de gestion normal d'un aquarium. À l'image de l'appareillage ménagé les industriels de l'aquariophilie sont parvenus à faire passer le superflu qu'il ont créé pour de l'essentiel. Mieux, ce sont leurs clients aquariophiles qui assurent bénévolement la promotion de leurs produits industriels sur les réseaux sociaux ! 

    Bien entendu Aquamicrofaune ne se veut pas être réactionnaire et prôner le retour à une pratique aquariophile naïve de l'ère préscientifique. Non, il s'agit tout au contraire de tenir à nouveau compte du Principe scientifique de maintenance aquariophile sur lequel devrait reposer tout le reste de la maintenance d'un aquarium. Il faut juste arriver à faire passer, au moins auprès des débutants qui ne sont pas encore trop aliénés par le marché aquariophile, ce message simple mais fondamental : 

    L'équilibre écologique d'un aquarium repose absolument et uniquement sur la qualité biologique de son écosystème ; tous les produits et matériels que nous ajoutons ne devraient avoir que pour fonction de faciliter le travail de la Nature et non de la remplacer par artifices chimiques ou mécaniques ! 

     

  • Bactéries vivantes pour démarrage de votre aquarium

    Bactéries vivantes pour démarrage de votre aquarium d'eau douce ou d'eau de mer 

    101 0507

    - Démarrage biologique optimal et immédiat de l'aquarium avec ces bactéries

    - Pas ou peu de pic de nitrite ( en fonction du rapport volume pouzzolane introduit/volume de l'aquarium )

    - Population de bactéries utiles spécifiquement diversifiée

    Jusqu'à présent vous ne pouviez trouver sur le marché aquariophile que des ampoules et flacons censés contenir des bactéries ; maintenant vous disposez avec Aquamicrofaune de l'opportunité de démarrer votre aquarium avec de vraies bactéries vivantes et fraîches livrées avec leur support de colonisation ( Pouzzolane ).

    Vous recevrez donc un seau d'un litre de pouzzolane chargé de la population de bactéries utiles au fonctionnement biologique d'un aquarium et vous n'aurez plus qu'à placer cette pouzzolane dans votre bac ( sur le sol ou dans le filtre ) pour transformer votre aquarium "neuf" en aquarium mature sur le plan bactérien. 

  • Aquarium : Microfaune et bactéries contre cyanobactéries

    • Par
    • Le 10/08/2017

    Traitement des cyanobactéries en aquarium d'eau douce et d'eau de mer, ma solution personnelle

    Des "vraies" bactéries vivantes et une population riche et diversifiée de microfaune, le meilleur remède biologique 100% naturel pour lutter contre les cyanos en récifal ! 

     

    Elles sont généralement vertes en eau douce et rouges en eau de mer et leur prolifération dans un bac peut devenir un véritable cauchemar pour l'aquariophile, y compris le plus motivé ! Quand elles trouvent un terrain biogéochimique qui leur est particulièrement favorable, elle peuvent littéralement étouffer l'écosystème complet d'un aquarium ! Quelles sont donc les conditions favorables à leur expansion démentielle ? En fait les cyanobactéries sont des micro-organismes tellement adaptatifs et résistants que personne à ce jour n'est capable de répondre assurément à une telle question ; c'est ainsi que les forums aquariophiles se trouvent pollués de commentaires postés par des aquariophiles s'inventant une vérité ou reportant simplement une information "grand public" glanée on ne sait trop où. Face aux cyanobactéries nous devons bien souvent, malgré les bons principes aquariophiles, envisager le traitement sans même avoir trouvé la cause.

    Les solutions habituelles de lutte contre les cyanobactéries en aquarium

    L'aspiration

    Le premier réflexe de défense contre ces envahisseurs "mi végétal mi bactérie" va être de les aspirer. Seulement, quelques heures après, c'est comme si on n'avait rien fait. Pourquoi ? Ce que nous aspirons en fait en grande quantité est la substance gluante que secrètent les cyanobactéries pour "souder physiquement" la colonie. L'aspiration de cette substance affaiblit forcément les cyanobactéries mais ce procédé ne suffira pas à les éliminer tant que les conditions favorables ( que l'on ignore en vérité ) à leur prolifération demeurent dans l'aquarium.

    Le brassage

    Les cyanobactéries n'aiment pas l'oxygèneCyanobactéries en aquarium récifal : notions élémentaires - Jean Jaubert, 13 janvier 2011), c'est pourquoi on va les trouver en plus grande colonie à l'intérieur du sable ou tout du moins dans le fond de l'aquarium, là où la concentration en oxygène est parfois 50 % plus faible que dans le haut du bac. Augmenter le brassage des zones infestées de cyanobactéries, ce qui n'est pas toujours faisable, va effectivement contribuer à déloger la colonie ; mais malheureusement elles vont se retrouver dans la colonne d'eau et partiellement se réimplanter ailleurs. 

    Le black-out total

    Confiner l'aquarium dans le noir complet pendant un minimum de 4 jours est une technique de lutte contre les cyanobactéries fréquemment employée en eau douce, à condition de ne pas posséder un bac planté de végétaux très délicats. En récifal l'absence prolongée de lumière aura des effets désastreux sur les coraux zooxanthélés. Les cyanobactéries étant des eubactéries photosynthétiques la privation de lumière va effectivement les faire fortement régresser. Néanmoins, on constate qu'elles reprennent bien souvent leur expansion quelques semaines après le black out. Renouveler trop souvent un black out finira par déséquilbrer l'écosystème et engendrer d'autres conséquences facheuses, comme l'apparition d'algues pinceaux par exemple. 

    Les mangeurs de cyano

    Disons-le tout de suite, aucun poisson et invertébré ne mangent les cyanobactéries ! Certes, certains poissons alguivores et invertébrés détritivores donnent l'illusion de se nourrir des cyanobactéries, mais en fait ils se contentent de "tapaient" dedans avec leurs bouches ( poissons ) ou de les "remuer" ( escargots détritivores par ex ). Finalement nous nous retrouvons avec le même phénomène de dispersion qu'avec la technique du brassage. 

    L'utilisation de traitement purement chimique

    Il s'agit de la solution de dernier recours que l'on devra employer par défaut quand les moyens cités ci-dessus n'ont pas été efficaces et que l'aquarium est dans un phase critique d'envahissement par les cyanobactéries. Ne nous faisons pas d'illusions, tous les produits chimiques de ce genre sont des anti-bactériens dont les substances actives ne font pas la différences entre les bonnes et mauvaises bactéries. Tout aquariophile un tant peu soit conscient écologiquement sait qu'un aquarium mature traité avec un antibiotique redevient sur le plan micro-biologique comme un aquarium neuf

    Vaincre les cyanobactéries par concurrence biologique

    Les aquariophiles témoignant avoir vu leurs cyanobactéries régresser après l'utilisation d'un "booster" de bactéries sont tout à fait crédibles. Ils se trompent simplement lorsqu'ils croient avoir ajouté des bactéries dans leurs bacs. Il ne faut pas confondre "Apport de carburant pour bactéries" et "Ajout effectif de bactéries vivantes". C'est cette confusion qui conduit des aquariophiles à dénigrer l'efficacité réelle des anti-cyanos en flacon. Ces produits ne peuvent tout simplement être efficaces que si l'aquarium visé contient les espèces de bactéries biologiquement capables de livrer une bataille territoriale contre les cyanos ! Si un aquarium marin ou d'eau douce,ne contient,  comme une grande majorité des bacs, que des bactéries Nitrobacter et Nitrosomonas, les cyanobactéries n'ont pas trop de soucis à se faire ! Comme nous ne connaissons pas précisément ( ni les aquariophiles ni la science ) les espèces capables d'exterminer les cyanobactéries nous devons compter sur la biodiversitée bactérienne.

    Ma méthode personnelle

    Cette biodiversité de bactéries je l'entretiens depuis des années sur des supports de pouzzolane ; tout comme le professeur Jaubert qui parle ici des cyanobactéries, jamais je n'ai été depuis envahi de cyanobactéries, ni en eau de mer ni en eau douce ! Ah si, pour être tout à fait honnête, il arrive que j'ai des tâches de cyanobactéries dans la partie médiane des lits de sable épais ( DSB ), là où justement le taux d'oxygène est relativement faible et où les bactéries aérobies ne peuvent s'épanouir pleinement. Bien entendu, le maintien d'une population de qualité de décomposeurs ( bactéries )dans aquarium implique une population de micro-détritivores elle aussi de qualité ! Avant d'en arriver à des solutions chimiques radicales qui exterminent les mauvais et les bons micro-organismes et stérilise l'aquarium, ce qui correspond sur le plan écologique à un retour au stade démarrage, le premier remède est d'introduire ou de réintroduire de la microfaune et des bactéries ( vivantes et fraîches ! ).  

    101 0507     +  en récifal  Paint 2 et si vous avez du sable 101 0516   

    ou directement le kit anti cyanobactéries pour récifal  : 

    Anti cyano

  • Le démarrage d'un aquarium avec Aquamicrofaune

       Comment démarrer un aquarium d'eau de mer ou d'eau douce avec Aquamicrofaune

     

       Aquamicrofaune a pour objectif primordial de vous permettre de démarrer votre aquarium d'eau de mer ou d'eau douce de la manière la plus écologique qui soit. Le but est d'introduire dès le départ tous les éléments biologiques nécessaires à la mise en place rapide de l'écosystème. Ces trois éléments biologiques déterminant pour l'équilibrage quasi immédiate de l'aquarium sont idéalement :

    En eau de mer

    - Une souche de sable vivant avec des vers fouisseurs ( Idéal pour les méthodes Jaubert et DSB façon Shimek )

    - Une souche de microfaune diversifiée 

    - Une souche de bactéries fraîches

    Ces trois produits réunis permettent de démarrer un récifal avec 100 % de pierres mortes et 100 % de sable inerte, ce qui génère une économie très substantielle sur l'achat de pierres vivantes et de sable "vivant" ensaché. 

    En eau douce :

    - Une souche de litière végétale avec de la microfaune benthique ( Idéal pour les aquarium low tech type méthode Walstad )

    - Une souche de plantes flottantes avec de la microfaune libre

    - Une souche de bactéries fraîches

    Mise à part les aquariums représentant un biotope lacustre ( Cichlidés du Malawi par ex ), la litière végétale et les plantes flottantes sont constitutives de la plupart des rivières, bras et "trous" d'eau d'où provient la majorité des poissons habituellement disponibles sur le marché aquariophile.

    L'intérêt des souches de bactéries et microfaune au démarrage de l'aquarium

       Que ce soit en aquariophilie d'eau de mer ou d'eau douce la microfaune apportée par ces souches ne va pas servir seulement à favoriser le bon démarrage d'un aquarium, elle va aussi s'installer durablement dans l'aquarium et constituer une population de proies permanentes pour les poissons et les "gros" invertébrés. Une grande partie de cette microfaune se reproduit en larguant des gamètes et des oeufs dans l'aquarium ; ces derniers forment le zooplancton. Par exemple, dans un récifal pourvu d'un lit de sable épais on peut observer certains poissons crépusculaires chasser le zooplancton, qui comme sur un récif sauvage, remonte dès le coucher de soleil des profondeurs océaniques. En eau douce, ce sont surtout les alevins qui profitent des minuscules proies déambulant à travers les plantes vivantes et la litière végétale. C'est ainsi que dans un aquarium écologiquement équilibré on a régulièrement la surprise de découvrir des alevins de poissons ovipares réputés difficile à reproduire "naturellement", comme des poissons du genre Trigonostigma ( rasboras ) par exemple. Quant à l'utilité des souches de bactéries fraîches au démarrage d'un aquarium, elle apparaîtra évidente pour tous les aquariophiles un tant soit peu informés des cycles biogéochimiques aquatiques. 

     

     

     

     

  • Des Nassarius dans votre souche de sable vivant pour récifal

    Des Nassarius dans le sable vivant pour récifal

    Nassarius 1

     

    Les meilleurs détritivores de sol pour un récifal

       Les Nassarius sont probablement les meilleures détritivores inféodés au lit de sable vivant. J'ai la chance que ces escargots se reproduisent régulièrement et rapidement dans mes bacs de culture de microfaune. Ils se reproduisent dans tous les bacs mais la forte prédation sur leurs oeufs font que l'on ne découvre que très rarement des Nassarius nouveau-nés dans un récifal.

    La reproduction des Nassarius en aquarium  

    Une idée reçue en aquariophilie récifal veut que les escargots détritivores Nassarius ne se reproduisent pas en aquarium. En fait, ces escargots pondent parfaitement dans un récifal mais ils ont la facheuse tendance à pondre la nuit, à découvert, sur les vitres et à mis hauteur ; bien entendu les oeufs sont la proie de nombreux prédateurs nocturnes dont les asterinas en première ligne. Oui, les Nassarius, à part peut-être quelques variétés plus exigeantes quant aux paramètres de l'eau, comme Nassarius Babylonia par exemple, se reproduisent dans les récifaux peuplés... mais on a même pas le temps de voir les oeufs qui sont déjà dévorés au petit matin ! 

    Les Nassarius peuvent-ils être les seuls escargots détritivores dans un bac ?

    Oui, parfaitement, du moins en ce qui concerne le fond ! Les Nassarius sont les premiers à avaler les gros morceaux de chaires mortes , comme le cadavre d'un poisson ou les gros fragments de nourriture tombés au sol dans des coins innacessibles sous les pierres. Aussi efficaces sur ce point sont les gros vers Polychètes dépassant parfois les 30 cms de long et vivant dans les gros trous des pierres vivantes. Malheureusement ces derniers sont très mal perçus par de nombreux récifalistes et ils sont impitoyablement exterminés. En ce qui concerne les Nassarius ils rejettent en excréments les restes de leur processus métabolique et cela profite à la microfaune. 

    Pour un inconditionnel des récifaux "écologiques" comme je le suis, la liste des détritivores que je considère comme utile, pour ne pas dire indispensables est bien plus longue !  

     

  • Bactéries pour aquarium ; au-delà des Nitrobacter et Nitrosomonas

    Les bactéries en aquariums, en savoir un peu plus...

      Si les bactéries appartenaient au règne animal je les aurais volontiers incluses dans les "bestioles" composant la population de microfaune "normale" que devrait héberger tous les aquariums d'eau douce ou d'eau de mer. En effet, si l'on se tenait à leur rôle écologique dans un aquarium, on pourrait considérer les bactéries comme de la micro-micro microfaune jouant un rôle terminal dans la chaîne de dégradation des matières organiques ! Sans les bactéries aucun aquarium ne peut boucler naturellement le cycle de l'azote ( pour ne citer que le plus connu des cycles bio-géo-chimiques ). Il est rare que le débutant en aquariophilie ne soit pas informé de la nécessité d'ajouter des bactéries dans un aquarium au démarrage. En revanche sont déjà plus rares les aquariophiles qui comprennent précisément le rôle joué par les bactéries dans l'écosystème de l'aquarium.

      Á le question "Á quoi servent les bactéries dans un aquarium ? " il sera généralement répondu : " Á transformer l'ammoniac en nitrites et les nitrites en nitrates". . En fait il ne s'agit là que du "travail" de deux genres "d'ouvrières" écologiques, les genres Nitrobacter et Nitrosomonas. D'ailleurs, le commerce industriel aquariophile a compris depuis longtemps que proposer exclusivement ces deux genres de bactéries, sous formes de flacons et ampoules ( voir ce que j'en pense ), suffisait à contenter la très grande majorité des aquariophiles. Cela tombe bien d'ailleurs car les autres bactéries utiles en aquariums ne peuvent être conditionnées sans leur niche écologique naturelle. Qui donc a entendu parler par exemple, pour ne citer que les plus connues, des bactéries du genre subtilis ou proteus ? Pourtant ces dernières sont indispensables à la décomposition des protéines en aquarium d'eau douce ou d'eau de mer !

      Ces bactéries sont les premières à coloniser un cadavre d'animal dans un aquarium, que ce dernier soit une végétal, un poisson ou une minuscule "bêbête" de la microfaune. Elles produisent des enzymes particulières qui vont fractionner les protéines et en libérer notamment les acides aminés qui les composent structurellement. Sans ces bactéries, l'écumeur, pour ceux qui en possèdent un en récifal, ne peut fonctionner de manière optimal, ses bulles ne pouvant pas emprisonner et retenir les grosses particules protéiniques brutes. Alors, les récifalistes essaient de compenser ce défaut de population bactérienne dans leurs bacs aseptisés en achetant des écumeurs toujours plus puissants et surdimensionnés. En aquariophilie d'eau douce ce sont les résines anti ceci-cela qui sont censées compenser cette déficience bactérienne.  

      Et ce n'est pas fini : Les acides aminés résultant du travail des bactéries décomposeurs de matières protéiques sont eux mêmes scindés en une vingtaine de genres qui vont nécessiter l'intervention de nouvelles bactéries spécialisées. J'aimerais que cet article soit aussi lu par le débutant aquariophile et je ne vais pas m'étendre sur la description de ces espèces ; d'ailleurs la Science est loin, très très loin, de les avoir toutes identifiées. Ce qu'il faut retenir, c'est que nos malheureuses Nitrobacter et Nitrosomonas, aussi précieuses soient-elles, ne peuvent pas effectuer un travail pour lequel elles ne sont pas biologiquement outillées !

      Alors oui, je vais terminer cet article par de la pub pour un produit que je commercialise sur la boutique Aquamicrofaune ; après tout, les industriels ne se gènent pas pour faire une promotion massive de leurs flacons et ampoules dits "de bactéries", pourquoi devrais-je faire des complexes de vanter la valeur biologique d'un produit "artisanal" qui contribue à l'amélioration de la maintenance aquariophile ? Cliquer sur l'image pour accéder à la fiche-produit : 

    101 0507

     

     

     

  • Les bactéries pour aquarium, ce que j'en pense...

    Les bactéries pour aquarium, un avis argumenté 

       Les marques proposant des bactéries pour aquarium ne manquent pas ; alors pourquoi choisir de proposer ce type de produit dans la boutique d'Aquamicrofaune ? La première raison est que personnellement je n'ai jamais pu me satisfaire de ces bactéries en ampoule, en flacon ou lyophilisées. Pourquoi ? D'abord parce que j'ai constaté que bien souvent les ampoules et flacons ( je ne citerais pas les marques concernées ) ne contenaient en fait qu'un mélange de glucose destinait à booster les bactéries déjà présentes dans l'aquarium par un apport de carbone organique. L'efficacité des ampoules et flacons dits "de bactéries" n'est donc pas nulle ; disons surtout que cela fait un peu cher les quelques millilitres de sucre dissous. Quant aux bactéries lyophilisées il suffit de découvrir, via des instituts scientifiques comme l'INRA par exemple, quel protocole complexe est nécessaire pour ressusciter ces bactéries "desséchées", pour mesurer la pertinence de l'utilisation de ce genre de produit en aquariophilie ! Reste les quelques marques qui proposent réellement des bactéries vivantes dans leurs contenants ; là, c'est la pauvreté spécifiques des populations bactériennes qui je déplore....

      La population des bactéries utiles à l'équilibre biologique d'un aquarium d'eau de mer ou d'eau douce ne se résume pas à deux ou trois espèces Nitrosomas ou Nitrobacter ; ce sont en vérité des centaines d'espèces de bactéries qui vont intervenir favorablement dans l'écosystème d'un aquarium ! Pourquoi donc les flacons et ampoules de bactéries ne contiennent-ils pas la biodiversité bactérienne que nous, aquariophiles, sommes en droit de désirer pour le bien-être biologique de nos bacs ? La raison est fort simple à comprendre : Les laboratoires fournissant ce genre de produits cultivent des bactéries spécifiquement isolées sous atmosphère contrôlée. Ce procédé ne peut s'appliquer à des espèces de bactéries quasiment impossibles à conserver en dehors de leur niche écologique ad-hoc. Autrement dit ces bactéries pourtant indispensables à nos aquariums ne peuvent pas être véhiculées dans un simple volume d'eau emprisonnée dans un flacon ou une ampoule... et ce type de conditionnement minimaliste est bien pratique pour le stockage sur une étagère d'animalerie ou l'expédition à partir d'une boutique VPC ! Beaucoup plus en tous cas que le produit proposé par Aquamicrofaune dans sa boutique. S'il suffisait de récolter l'eau de rinçage d'un support richement colonisé ( quantitativement et qualitativement ) par des bactéries utiles, je ne me serais pas embêté croyez-moi à expédier la pouzzolane avec les bactéries ; j'aurais acheté des petits flacons et cela aurait réduit considérablement le coût d'emballage ( seau ) et d'expédition ( taille du colis ).

      Je voudrais finir cet article en abordant rapidement un point qui ne semble pas sauter aux yeux, ou plutôt à l'esprit, des aquariophiles : l'indifférenciation par les fournisseurs industriels de bactéries pour eau de mer ou eau douce ! Comme si toutes les espèces de bactéries se trouvaient indifféremment en eau salée et en eau douce ! On en revient finalement au problème évoqué plus haut : les flacons et ampoules ne peuvent contenir que les quelques espèces indifféremment utilisables en aquarium marin et en aquarium d'eau douce. Et cela vaut aussi pour les produits destinés aux bassins de jardin. 

     

     

     

     

     

  • Réaliser un aquarium écologiquement autonome

    Un aquarium naturel écologiquement autonome ?

         Quel aquariophile d'eau douce ou d'eau de mer n'a pas rêvé de réaliser un aquarium autonome dont l'écosystème serait a tel point équilibré qu'il fonctionnerait comme le biotope aquatique sauvage qu'il tend à représenter ? Ce rêve n'a cessé de m'accompagner depuis mes tout débuts en aquariophilie, il y a plus de 35 ans ! J'en ai même fait l'objet d'une recherche qui n'aura jamais eu de cesse jusqu'à ce que mes aquariums tests récifaux et d'eau douce aient suffisamment mûri pour me prouver que ce rêve était partiellement devenu réalité.

      Depuis bien longtemps j'ai su qu'un authentique aquarium naturel devait, pour fonctionner durablement et être aussi beau qu'un aquarium high tech artificiellement et chimiquement géré, héberger les mêmes populations de bactéries, de micro-organismes et de microfaune qu'un écosystème aquatique sauvage, sauf les indésirables et parasites bien sûr ( encore faudrait-il s'entendre sur les "bestioles" qui entre véritablement dans cette catégorie a-priori maudites ! ). 

      J'ai aussi compris très tôt que l'industrie aquariophile, pour des raisons économiques, stratégiques et logistiques, ne proposerait jamais ce cheptel biologique sur son marché. Le seul moyen de disposer de ces populations de microfaune utile était de trouver des souches et de les développer jusqu'à pouvoir en disposer au besoin. Je suis tellement allé loin dans ce processus que j'ai pu dernièrement répondre favorablement aux aquariophiles qui m'ont incité à créer une boutique spécialisée en microfaune. Il n'y a que cinq produits dans cette "petite" boutique aquariophile et pourtant il s'y trouve absolument tout ce qu'il faut pour créer un aquarium d'eau de mer ou d'eau douce naturel autonome.

    Mais qu'est-ce donc en fait qu'un aquarium autonome

      Il s'agit bien entendu d'un autonomie toute relative qui ne s'applique qu'à l'écosystème et non à l'appareillage matériel. Personnellement j'appréhende l'efficience de cette autonomie relativement aux contraintes que m'impose la gestion routinière d'un aquarium ; moins j'ai besoin d'intervenir dans un bac plus je considère logiquement ce dernier comme autonome. Dans un aquarium d'eau douce équilibré biogéochimiquement et trophiquement il est possible de ne pas intervenir dans le milieu pendant des semaines... juste l'ajout d'eau ( évaporation ) et l'élagage des plantes flottantes s'imposent impérativement ( risque d'eutrophisation par manque de lumière dans l'aquarium). Cette opération est souvent l'occasion de découvrir des alevins de poissons ovipares réputés difficile à reproduire en captivité. En récifal l'autonomie est bien plus réduite du fait du besoin de compenser l'augmentation de la salinité due à l'évaporation. 

    Les poubellariums d'intérieurs et le no tech en eau douce?

      Autant je suis un inconditionnel de la maintenance low tech ( limiter le matériel au strict nécessaire ) autant je suis réservé quant à la viabilité des véritables poubellariums intérieurs fonctionnant sans éclairage artificiel. Le peu de ces bacs "extrême-no tech" que j'ai pu voir de mes yeux présentent une plantation, certes vivantes, mais bien loin d'être représentative de la luxuriance végétale des milieux aquatiques d'où proviennent la majorité des poissons de nos aquariums ( les poissons lacustres mis à part ). Même si les plantes sont, dans le milieu naturel, bien souvent recouverte de sédiments, elles n'en restent pas moins en pleine santé et vigoureuses. Pourquoi ? Parce qu'elles bénéficient d'une intensité lumineuse ( ensoleillement tropical ) que seules les lumières artificielles peuvent tenter d'imiter en milieu captif ; la lumière du jour provenant d'une fenêtre est vraiment un minimum vital pour les plantes qui sont un des pilier biologique de l'aquariophilie d'eau douce ; la lumière artificielle est un plus indéniable !  

    Conclusion

      Que cela soit en eau douce ou d'eau de mer, l'aquariophile désirant un aquarium le plus écologiquement autonome possible doit raisonnablement mesurer ce qui est possible et ce qui ne l'est pas. La pratique d'une aquariophilie écologique n'a rien à voir avec du militantisme politique ; il s'agit simplement de l'expression d'une philosophie naturaliste. On ne choisi pas ce type d'aquariophilie dite low tech par souci d'économie, d'idéologie écolo réactionnaire mais parce que le principe même de l'aquariophilie est de reconstituer le plus fidèlement possible un écosystème sauvage en milieu fermé

     

  • Les aselles dans l'écosystème d'un bassin de jardin naturel

    Les aselles, indispensables à l'épuration écologique des bassins de jardin 

    101 0505   101 0498

    L'aselle, avec la crevette et le gammare, est l'un des meilleurs ouvriers composant l'effectif biologique de la station d'épuration de nos bassins écologiques. En se nourrissant essentielement de matières organiques au premier stade du processus de dégradation, l'aselle est au sommet de la chaîne trophique "microfaunique".

    Sur cette chaîne de traitement des déchets par assimilation nutritionnelle ( "Rien se perd, [ ], tout se transforme" A. Lavoisier) les aselles jouent en quelque sorte le rôle de réducteurs des gros déchets avant leur mise en circulation. Divers autres détritivores vont ensuite intervenir jusqu'à ce que, réduites à une taille microscopique, les particules de matière organique soient prises en charge par la population bactérienne et finalement minéralisées ou gazéifiée ( dénitrification ) .

    Les aselles remplacent avantageusement, du point de vue écologique, les masses filtrantes grossières employées dans les filtres mécanisés. L'autre avantage des aselles réside dans leur faculté à se reproduire rapidement et de fait à se maintenir quantitativement malgré la prédation piscicole éventuelle. Bien entendu cela implique que le bassin offre aux aselles la niche écologique qui leur convient ( liière végétale, graviers et plantes ).

    Un bassin écologique doit tendre vers la reconstitution la plus fidèle possible d'un biotope aquatique type mare. Les aselles sont aussi des crustacés cosmopolites qui s'adaptent très facilement à différents paramètres abiotiques ( les facteurs non vivants ) ; c'est ainsi que l'on peut les introduire aussi bien dans des bassins extérieurs que dans des aquariums tropicaux.

    Quand les conditions, par exemple la température de l'eau, atteignent des extrêmes ( gel ou canicule ) on constate une régression de la population parfois telle qu'on pense que les aselles ont totalement disparu du bac ; pourtant, dès le retour de conditions plus favorables on voit cette population à nouveau s'épanouir. Bien que cela ne soit pas scientifiquement démontré on peut supposer que les aselles, à l'image de beaucoup d'autres espèces composant la microfaune d'un bassin, par exemple les daphnies, sont capables de produire des oeufs de durée.

    Bref, les aselles présentent tous les avantages que l'on peut attendre d'un animal indispensable à l'épuration naturelle des bassins de jardin. C'est pourquoi Aquamicrofaune veille à ce que les aselles soient présents en nombre propice à l'ensemencement biologique durable d'un bassin dans chacune des souches ( sur litière végétale ou sur plantes flottantes ) expédiées.  

  • Bassin de jardin, un véritable écosystème aquatique

    L'ensemencement biologique d'un bassin de jardin naturel

    101 0507 101 0505 101 0498

      Vous pouvez techniquement créer le plus beau des bassins de jardin ce dernier n'en restera pas moins un simple trou d'eau s'il ne contient pas les élements biologiques essentiels à son écologie. Aquamicrofaune propose trois produits spécialement destinés à apporter en une seule fois tous les composants biologiques qui vont immédiatement faire de votre bassin une authentique mare naturelle saine et passionnante à observer du point de vue naturaliste. Des bactéries frâiches pour établir la base biogéochimique de votre bassin, de la litière végétale pour ensemencer son fond en matière organique et en microfaune benthique et des plantes flottantes concentrées en microfaune libre pour assurer l'épuration de la colonne d'eau et nourrir naturellement les éventuels "gros" prédateurs ( poissons par exemple ).

      En introduisant ces trois produits d'ensemencement biologiques dans votre bassin vous allez immédiatement le transformer en un biotope aquatique écologiquement équilibré, en un écosystème autonome. Ici pas de produits chimiques censés "booster" le développement d'une pauvre population de microfaune arrivée toute seule dans le bassin mais une population biodiversifiée de bestioles utiles déjà constituée.

      Pas de protocole compliqué pour ajouter ces précieuses souches d'ensemencement biologique ; il vous suffit de verser le contenu des seaux dans votre bassin et laisser la Nature faire le reste. Une seule précaution si votre bassin est déjà peuplé en poissons : Ajouter les souches d'ensemencement de nuit afin d'éviter que les très précieuses petites bêtes soient avalées avant d'avoir eu le temps de s'installer dans leurs niches écologiques ! 

    Si besoin n'éhsitez pas à poser vos questions via l'onglet "Contact" situé dans le menu en haut ou d'utiliser la messagerie sur la page Facebook d'Aquamicrofaune

  • Créer facilement un aquarium biotope pour Betta ( poisson combattant )

    • Par
    • Le 06/07/2017

    Un aquarium naturel-biotope pour poisson combattant ou Betta splendens

    101 0505  101 0498 

      À l'aide de ces deux produits vous allez pouvoir très facilement créer un aquarium naturel parfaitement adapté aux besoins écologiques de votre poisson combattant ( betta splendens ). Ces deux seaux, l'un empli de litière végétale et l'autre de plantes flottantes, contiennent tout ce qu'il faut pour transformer un aquarium artificiel en un véritable écosystème aquatique. Ces végétaux proviennent de bacs d'élevage spécialement dédiés au développement des populations utiles de microfaune d'eau douce. Votre poisson combattant ou Betta va pouvoir se nourrir naturellement en chassant les petites-bêtes présentes dans son aquarium écologique

      Comme dans la nature l'association d'un lit de feuilles mortes, de plantes flottantes et de plein de petites bébêtes vivantes va assurer l'épuration de l'aquarium et le maintenir en équilibre biogéochimique. Pas besoin de pompe d'aération, de filtre ni de changement d'eau ; il faudra simplement compenser l'évaporation. Disposant de leurs niches écologiques originelles ( feuilles et plantes ) les espèces de microfaune vont pouvoir se cacher et se reproduire assez rapidement pour survivre à la pression prédatrice imposé par  votre poisson combattant.

      Dans un tel aquarium naturel le plaisir de l'observation est incroyablement sublimé ; ce n'est plus seulement un poisson dans un rectangle de verre que l'on voit mais un véritable et authentique écosystème aquatique en fonctionnement !  Si l'aquarium n'est pas trop petit, il est tout à fait possible dans un tel biotope reconstitué écologiquement de maintenir un couple de Betta ; ils s'y reproduiront et la femelle trouvera suffisament d'abri pour échapper à l'agressivité du mâle pendant l'incubation. 

      Comment mettre en place ce type d'aquarium naturel ? Rien de plus simple : Il n'y a qu'à déposer la litière végétale dans le fond de l'aquarium, d'ajouter les plantes flottantes. La seule chose indispensable est d'apporter de la lumière aux plantes nécessaires à la phytosynthèse ; cette lumière peut provenir directement d'une fenêtre ou d'une source lumineuse artificielle.

    Vous avez des questions ? N'hésitez pas à les poser via l'onglet contact dans le menu de ce site ou via la page facebook d'Aquamicrofaune

  • Comment faire un aquarium naturel low tech

    • Par
    • Le 04/07/2017

    Comment faire un aquarium naturel low tech

    101 0507   101 0505  101 0498

      Il ne suffit pas de décider de se passer de matériels ( notamment de filtre ) pour créer un véritable aquarium naturel ; encore faut-il y introduire les éléments biologiques nécessaires à son fonctionnement biogéochimique. Ces éléments biologiques essentiels se résument simplement à trois produits vivants : des bactéries, de la microfaune libre ( qui vit en pleine eau ) et de la microfaune benthique ( qui vit sur ou dans le substrat ).

      En introduisant ces trois éléments dans votre aquarium vous avez la certitude de reproduire immédiatement un écosystème aquatique équilibré tel qu'il est dans la nature. Peu importe le biotope que vous souhaitez reproduire en captivité ; ce dernier sera toujours écologiquement fiable si votre aquarium héberge une population diversifiée de bactéries et de microfaune.

      Aquamicrofaune met à votre disposition des souches de bactéries et de microfaune directement prélevées dans leurs bacs d'élevage avec les matériaux constituant leurs niches écologiques. Ainsi, il suffit de déposer ces matériaux dans votre aquarium pour que ces souches d'ensemencement colonisent l'ensemble du substrat inerte qui sert de décor à votre aquarium. De plus, une souche comme celle livrées avec des plantes flottantes apporte à votre aquarium les végétaux à croissance rapide qui consommeront l'ammonium et les nitrates au fur et à mesure de leur production, vous assurant durablement un aquarium naturel sain et équilibré.

     Concrétement, vous aménagez votre décor inerte ( sable, roches et/ou bois ), vous remplissez d'eau votre aquarium puis vous ajoutez le contenu des trois seaux de souches de bactéries et microfaunes vivantes et fraîches. Vous n'avez même pas besoin d'attendre pour mettre les poissons puisque tous les éléments biologiques participant au cycle de l'azote sont déjà là en quantité suffisante. On ne peut pas faire plus simple.

      Bien entendu les poissons, comme ils le font dans le milieu sauvage, chasseront cette microfaune abondante. Si la microfaune dispose de suffisamment de cachettes ( plantation dense et lit de feuilles mortes par exemple ) elle aura le temps de se reproduire et votre aquarium sera relativement autonome au niveau trophique ( chaîne alimentaire ). Dans le cas où la microfaune finit par s'épuiser du fait d'une prédation piscicole trop forte ( surpopulation ) il vous suffira de commander à nouveau une souche de microfaune pour que l'équilibre biotique ( l'ensemble du vivant ) soit rétablie.

      Il ne manquait que de tels produits biologiques pour que l'aquariophile low tech soit écologiquement aboutie et à la portée de chacun, y compris de l'aquariophile débutant n'ayant aucune notions d'écologie aquatique !  

  • De la nourriture vivante pour poisson mandarin

    • Par
    • Le 04/07/2017

    De la nourriture vivante pour sauver les poissons mandarins

    101 0492    101 0516

    En utilisant l'un de ces produits, ou mieux encore les deux, vous avez la certitude que votre poisson madarin ne manquera jamais de microfaune pour se nourrir, et ce quel que soit le volume de votre aquarium. Bien sûr, les dragonnets étant de super prédateurs de microfaune, il faudra probablement renouveller périodiquement l'ajout de ces produits incomparablement concentrés en microfaune libre ( macro-algues ) ou benthique ( sable vivant ).

    Il est presque impossible de définir combien de temps faudra-t-il à votre poisson mandarin pour venir à bout d'une telle population de microfaune ; cela dépend du nombre d'autres poissons gros prédateurs de microfaune, les labridés et les gobies fouisseurs par exemple, du volume de votre bac, de la vitesse de reproduction des espèces de microfaune selon les paramètres de votre aquarium et de bien d'autres facteurs. Toujours est-il qu'il n'existait pas, juqu'à la commercialisation de ces produits exclusifs, de moyen viable d'assurer la présence constante de microfaune biodiversifiée dans un aquarium récifal

    Parmi les raisons qui ont motivé la mise en vente publique de ce genre de produit et la préservation des poissons madarins et synchiropus apparentés qui, faute de nourriture adaptée, était fatalement condamné à mort à plus ou moins brêve échéance. "Qui veut la fin veut les moyens dit l'adage" ; Aquamicrofaune espère donc maintenant que les récifalistes désirant absolument héberger un poisson mandarin dans leur aquarium veillerons à lui apporter ce dont il a impérativement besoin nutritionnellement. 

  • Comment introduire le jour même des poissons dans un aquarium neuf

    • Par
    • Le 04/07/2017

    Plus besoin d'attendre avant d'introduire les poissons dans un aquarium neuf ! 

    Image kit cyclage eau douce

    Quelle est la seule raison qui justifie qu'il faille attendre au minimum trois semaines avant qu'un aquarium puisse accueillir les poissons ? Le développement des bactéries nécessaires au cycle de l'azote. Mais si vous disposiez d'une souche de bactéries fraîches que vous introduisez dans l'aquarium en même temps que les poissons ou quelques heures avant, croyez-vous qu'il serait indispensable d'attendre ? 

    Aquamicrofaune sait très bien que beaucoup de débutants en aquariophilie sont extrêmement déçus quand le vendeur d'une animalerie leur annonce qu'il faudra attendre une vingtaine de jours pour commencer à peupler le nouvel aquarium en poissons. C'est pourquoi, entre autres, qu'Aquamicrofaune propose un kit de démartrage immédiat des aquarium d'eau douce. 

    En introduisant cette souche de bactéries vivantes et fraîches, prélevée dans des bacs écologiquement équilibrés depuis longtemps, l'aquariophile débutant transforme immédiatement son aquarium en un bac mature et il peut donc y ajouter sans délai des poissons. Il ne s'agit pas là d'une souche de bactéries lyophilisées qui, si elles parviennent miraculeusememnt à résuscitées, mettront fatalement quelques semaines à se développer en une population utile mais d'un litre de niche écologique naturelle hébergeant une population de bactéries déjà développée.

    Rien n'est plus simple de transformer un aquarium tout neuf en un aquarium équilibré puisqu'il suffit d'introduire le kit de cyclage immédiat des aquariums

  • Comment en finir avec les cyanobactéries en aquarium

    • Par
    • Le 04/07/2017

    Des bactéries pour éliminer les cyanobactéries

    101 0507

     

      L'envahissement d'un aquarium d'eau douce ou d'eau de mer par des cyanobactéries est une des causes principales qui fait que des aquariophiles abandonnent leur passion. Il existe bien des produits chimiques susceptibles de combattre efficacement les cyanobactéries mais il s'agit d'un procédé que les adeptes d'un pratique aquariophile naturelle répugnent fort justement à employer. De plus les cyanobactéries réapparaissent généralement quelques semaines, voire quelques jours seulement, après la fin de ce traitement anti-écologique. 

      En vérité, du point de vue de la science, qui est bien souvent différent de celui de l'industrie aquariophile, les ennemis jurés des cyanobactéries sont les bactéries ! Par principe une niche écologique ne peut-être occupée par deux genre d'espèces vivantes étroitement concurrentielles sur le plan alimentaire. Les cyanobactéries et les bactéries, disons certaines espèces de bactéries, ne peuvent s'implanter en même temps sur un support commun ( le sable, les plantes et les éléments décoratifs d'un aquarium ). Si les cyanobactéries envahissent par exemple le substrat d'un aquarium d'eau douce ou récifal c'est que les bactéries capables de s'opposer à leur développement n'y sont pas présentes. 

      Nous avons vu dans un autre article que la population bactérienne d'un aquarium écologiquement équilibré ne peut se résumer aux quelques espèces de bactéries utiles au cycle de l'azote. On a tant parlé du cycle de l'azote en aquarium que beaucoup d'aquariophiles pensent que les seules bactéries indispensables en aquarium sont celles qui s'en rapportent. Les bactéries sont des êtres extrêmement spécialisées et chaque espèce à un rôle particulier à jouer dans l'écosystème d'un aquarium. Les bactéries disponibles en ampoules ou flacons sur le marché aquariophile, si tant est qu'elles soient véritablement vivantes, sont des bactéries spécialisées dans le cycle de l'azote

      Pour en finir naturellement et durablement avec les cyanobactéries dans un aquarium il n'y a pas d'autre solution que d'y introduire une souche riche d'une population bactériennes infiniment diversifiée. Cela peut paraître trop simple pour être vrai et pourtant il suffit de s'assurer d'ensemencer son aquarium d'une véritable population bactérienne pour voir les cyanobactéries régresser puis finalement disparaître définitivement ou presque... En effet, les différentes espèces de bactéries sont aussi des concurrentes entre-elles et la population bactérienne tend toujours à s'appauvrir spécifiquement. C'est ainsi que des aquariophiles s'étonnent, aloir qu'ils n'ont apparemment rien changé dans leur maintenance, de voir apparaîttre soudainement des cyanobactéries dans un aquarium pourtant mature

     

     

  • L'importance des bactéries dans un aquarium équilibré

    • Par
    • Le 04/07/2017

    Ajout de bactéries au démarrage de l'aquarium et ré-ensemencement régulier

    Cet article informatif compléte la description d'un produit exclusif proposé dans la boutique Aquamicrofaune 

    101 0507

    Seau de bactéries vivantes 

     

    Premiers agents bio-dynamique des grands cycles de l'azote, du carbone, du phosphore, du soufre, etc. les bactéries sont à la base de l'équilibre écologique d'un aquarium d'eau douce ou d'eau de mer. Contrairement à ce que l'on entend souvent les bactéries ne viennent pas toutes seules dans un aquarium. Tout comme la microfaune il n'est pas possible de constituer spontanément ( sans l'apport extérieure d'une souche ) la population bactérienne variée nécessaire au bon fontionnement biogéochimique d'un aquarium parfaitement équilibré.

    La méthode classique consistant à laisser murir quelques semaines un aquarium en attendant que les bactéries utiles au cycle de l'azote se multiplient d'elles-mêmes conduit généralement à la production en masse d'une ou deux espèces. Or, ce sont des dizaines d'espèces voire des centaines, qui doivent constituer le cheptel bactériens d'un aquarium durablement sain. Il est d'ailleurs rare que les aquariophiles pensent que la pauvreté spécifique des bactéries dans leurs aquariums puisse être la cause d'un disfontionnement biochimique.

    Lorsque l'on met en place un nouvel aquarium on introduit bien évidemment des bactéries grâce aux éléments du décor minéral ou végétal : seulement il s'agit presque toujours d'une catégorie bactérienne monospécifique dominante qui va s'installer seule et empêcher d'autres espèces de trouver une place sur les supports ( substrat naturel ou masses filtrantes synthétiques ). Dans ces aquariums qui n'ont pas été initialement ensemencer avec une souche de bactéries infiniment diversifiée on voit souvent les cyanobactéries  envahir rapidement le bac.

    Il n'y a pas meilleur remède contre les cyanobactéries en aquarium que de leur opposer territorialement des bactéries capables de les étouffer grâce aux films bactériens qu'elles développent plus rapidement que le biofilm cyanobactérien. Si les cyanobactéries parviennent à s'imposer dans un aquarium marin ou d'eau douce c'est que ce dernier n'heberge pas les bactéries capables de les concurrencer.

    Chaque espèce de bactérie est spécialisée, sinon pourquoi donc la nature aurait-elle créé différentes espèces ! On ne connait pas encore bien les fonctions écologiques spécifiques des différentes bactéries peuplant un biotope aquatique mais on sait que l'équilibre d'un écosystème dépend de la présence d'une multitude d'espèces bactériennes. Les bactéries sont aussi une source essentielle de nourriture pour les micro-organismes, la microfaune, les coraux, les spongiaires, etc.

    N'espérez pas apporter à votre aquarium la population utile de bactéries diverses en versant le contenu d'un flacon ou d'une ampoule. Aucune bactérie, y compris les bactéries anaérobies qui exploitent les nitrates pour retirer ce précieux gaz vital, ne peuvent vivre sans oxygène.Comment des milliards de bactéries de centaines d'espèces différentes pourraient-elles survivre des mois, voir des semaines dans un flacon ou une ampoule hermétiquement fermés !

    Pour apporter à vos aquariums ou bassins une population de bactéries véritablement diversifiées il n'y a pas d'autre choix que de l'exporter d'un bac qui l'héberge. De plus, cette population bactérienne exceptionnellement riche et variée ne peut pas être transportée hors de la niche écologique qu'elle colonise ; les bactéries pour aquarium ont besoin d'un support, c'est pourquoi nous trouvons très peu de bactéries dans la colonne d'eau d'un aquarium ou dans un sac d'eau transportant un poisson que l'on vient d'acheter à l'animalerie.

    Vous voulez un aquarium durablement équilibré, alors apportez-lui donc la population de bactéries qu'il réclame par nature ! 

  • Comment créer un aquarium naturel et écologique

    Enfin de la véritables microfaune pour aquariums naturels !

      Rien n'est plus fascinant à observer qu'un aquarium naturel représentant le plus fidèlment possible un biotope aquatique sauvage. Jusqu'à présent le développement de ce que l'on nomme l'aquariophilie low tech mais que l'on peut tout simplement considérer comme une pratique aquariophile naturaliste, était freiné par l'impossibilité en France de trouver sur le marché aquariophile de la microfaune aussi diversifiée en espèces que celles qui peuplent le milieu naturel. En eau de mer ou en eau douce ( y compris en bassin extérieur et poubellarium ) la microfaune est la clé de l'équilibre écologique d'un écosystème.

      Pratiquant inconditionnel depuis ses débuts en aquariophiles il a plus de 35 ans, le fondateur d'Aquamicrofaune s'est heurté à l'impossibilité de constituer dans ses bacs marin set d'eau douce une population de microfaune digne de ce nom ; la seul solution a donc été de se la procurer là où elle était commercialisée, aux Etats-Unis, à une époque où cela était possible. Aujourd'hui des boutique, comme par exemple l'Indo-Pacific Sea farm, spécialisée en microfaune d'eau de mer, se limitent à diffuser leurs précieux produits biologiques sur le territoire américain. En Europe, on ne trouve que de la microfaune vivante presque monospécifiques tout juste bonne pour servir de repas aux poissons ou de la microfaune censée se conserver longuement au frigo dans des flacons hermétiques sans nourriture ni oxygène ( ? ). Il en va d'ailleurs de même pour les bactéries pour aquarium, soit disant vivantes, stockées en bouteille sur les étagères d'animalerie comme de vulgaire produits cosmétiques.  

      Heureusement que le fondateur d'Aquamicrofaune a su préserver ces précieuses souches originelles de microfaune ! C'est ainsi que, fervent défenseur des méthodes naturelles de maintenance aquariophile ( types Jaubert, shimek, Walstad...), il a pu créer la boutique d'Aquamicrofaune. Le mieux pour bien comprendre de quoi il s'agit est de vous y rendre et de voir ! 

  • Ensemencer en microfaune vos aquariums et bassins

    Ensemencer en microfaune vos aquariums et bassins

     

    Transformer immédiatement vos aquariums et vos bassins en véritables écosystèmes aquatiques et désormais facile grâce aux produits frais d'ensemencement en microfaune et bactéries proposés par Aquamicrofaune sur sa boutique

    La volonté d'Aquamicrofaune est de mettre à disposition des aquariophiles des souches de microfaune biodiversifiées permettant d'ensemencer biologiquement les aquariums d'eau de mer, les aquariums d'eau douce et les bassins.

    Chaque souche de microfaune et de bactéries est prélevée dans des bacs d'élevage constituant de véritables aquariums parfaitement équilibrés écologiquement. Ces souches de microfaune sont expédiées en transport express afin qu'elles arrivent dans les meilleures conditions de fraicheur dans vos aquariums ou bassins.

    Aquamicrofaune propose un mode de conditionnement de la microfaune et des bactéries absolument unique sur le marché aquariophile. En effet, les souches d'ensemencement en microfaune pour aquariums et bassins sont conditionnés à la demande ( pas de conservation longue durée en flacon ! ) et transportées avec leur niche écologique d'origine, soit des algues ou du sable vivant pour l'eau de mer et des plantes flottantes et de la litière végétale pour l'eau douce

    Grâce à ce mode de conditionnement exclusif, l'introduction dans vos aquariums et bassins des souches de microfaune commercialisées par Aquamicrofaune est hyper simplifiée et ne nécessite aucun protocole rigoureux. 

    Le nombre d'espèces constituant chaque souche d'ensemencement en microfaune pour aquariums et bassins est incroyablement diversifié et l'on y retrouve quasiment toutes les espèces qui peuplent naturellement les biotopes marins ou dulcicoles

    La disponibilité de telles souches d'ensemencement en microfaune et bactéries vivantes pour aquariums et bassins révolutionne fondamentalement l'aquariophilie car elle permet enfin la reconstitution en milieu captif de véritables écosystèmes aquatiques tels que nous pouvons les trouver dans la nature. Bien entendu les espèces de microfaune indésirables ( prédateurs et parasites ) ne font pas partie des bacs d'élevages d'Aquamicrofaune.

    La plupart des souches de microfaune qui ont constituées originellement le "stock" d'Aquamicrofaune ont été acquises il y a plusieurs dizaines d'année et sont depuis de nombreuses générations adaptées à la vie captive en aquariums ou bassins

    Aquamicrofaune est maintenant la référence en souches de microfaune et bactéries pour tous ceux pour qui un aquarium ou un bassin se doit d'être le plus naturel possible !  

  • Du nouveau sur l'évolution de la boutique d'Aquamicrofaune

    • Par
    • Le 02/07/2017

    Comme prévue la boutique d'Aquamicrofaune se met en place et les produits qui y seront bientôt disponibles à la vente y sont dès à présent visibles. La semaine qui vient de s'écouler a surtout été consacrée au problème du coût de frais de port. Après maintes réflexions, y compris celle d'adopter un mode de transport "normal" en 48 heures en moyenne et ainsi réduire le coût d'un envoi à seulement 7 euros, j'ai fini par "trancher" définitivement : L'expédition des produits se fera, comme prévue initialement, exclusivement en transport express jour + 1, soit en 24 heures en moyenne !

    La motivation fondatrice de la boutique d'Aquamicrofaune étant résolument, à l'image de ce qui se fait aux États-Unis, de permettre aux aquariophiles français, notamment aux adeptes des méthodes naturelles ( DSB JaubertShimek en eau de mer ou Walstad en eau douce ), de se procurer la microfaune qui convient ; Il serait dommage que la qualité de ces produits "frais" exclusifs soit finalement altérée par un délai de transport trop long.  

    Il ne faudrait pas non plus que le coût du transport express contraigne les aquariophiles à se contenter de microfaune et micro-organismes ( bactéries ) en flacon "longue conservation" pouvant, eux, être expédiés en mode "standard". Pour palier à cette problématique Aquamicrofaune propose, après étude des réalités comptables, de supporter tout ou en partie le coût des frais de port en express. Ainsi, il est apparu économiquement possible d'offrir totalement les frais de port pour l'achat de 3 articles et de les partager à 50/50 pour l'achat de 2 articles. En revanche il n'est pas viable d'appliquer ce type d'offre sur l'achat d'un seul produit ; c'est dommage mais c'est ainsi.

    Cette partie de blog ayant pour thème la "Vie de la boutique d'Aquamicrofaune" vise la transparence totale. La création de la boutique n'était pas, rappelons-le, prévue dans les perspectives de développement de ce site fondamentalement axé sur la promotion des méthodes de maintenance aquariophile naturelles et l'importance essentielle de la microfaune. C'est résolument sur une perspective "communautaire", en l'occurence celle des "véritables"* aquariophiles, que se place Aquamicrofaune ; cette boutique sera sans état d'âme supprimée si elle devait un jour s'imposer socialement comme une charge négative. 

    Vous pouvez participer publiquement à tout ce que fait ou dit Aquamicrofaune sur sa Page Facebook ou de manière plus personnelle via le Formulaire de contact.

    * La lecture de quelques articles sur le blog, notamment ceux consacrés au récifal, vous permettra d'appréhender ce qu'Aquamicrofaune entend par "véritables" aquariophiles.

     

  • Microfaune en flacon, microfaune fraîche et frais de port en vpc

    Ah, que cela serait plus simple si la microfaune et les microorganismes pouvaient être transportés en flacon et se conserver au frigo ! Il suffirait d'envoyer les produits "vivants" comme de simples produits non périssables et ainsi réduire les frais de port au minimum. Mais non, même après 35 ans de recherche scientifique appliquée, dirigée par le biologiste marin Gerald Heslinga, la boutique de l'Indo-Pacific Sea Farms, dont Aquamicrofaune s'inspire scientifiquement et méthodiquement, ne peut s'affranchir de la nécessité d'envoyer ses produits vivants en envoi express et faire subir à ses clients aquariophiles américains le coût élevé de ce type de service ( environ 24 euros en France ). 

    Les frais de port en express ( indispensable pour le vivant ) constituent-ils un frein à la création en Europe d'une entreprise qui sera aussi utile et précieuse aux véritables aquariophiles que l'est l'Indo- Pacific Sea Farms aux Etats-Unis ? C'est bien évidemment une question que je me pose à ce jour. Les aquariophiles français sont-ils prêts à payer une vingtaine d'euros de frais de port pour du vivant autre que des poissons, des coraux ou des végétaux ?

    À ma connaissance je suis le seul en Europe à disposer d'une infrastructure spécifiquement consacrée, depuis 30 ans, à l'élevage de microfaune d'eau de mer et d'eau douce. La plupart des souches que je conserve, notamment les vers fouisseurs pour DSB, introuvables ici dans le commerce, viennent d'ailleurs des Etats-Unis, à l'époque lointaine où il était encore possible de s'en procurer. Comment, quand on est un fervent défenseur de l'aquariophilie naturelle, peut-on se résoudre à abandonner l'idée d'une boutique indispensable à tous pour une simple question de coût de frais de port ? 

    Des flacons "'longue conservation" de pseudo-microfaune pour le simple coût d'un envoi classique ( environ 7 euros ) ou de la véritable microfaune infiniment diversifiée envoyée en seau avec leur support écologique ( sable, litière végétale, algues, pouzzolane pour les bactéries) pour une vingtaine d'euros de port... Que veut vraiment l'aquariophile français ? 

    Les multiples témoignages que j'ai pu recevoir prouvent que les véritables aquariophiles doutent intuitivement de la qualité du contenu de la microfaune, du plancton en général ou des bactéries en flacons "longue conservation". Les quelques aquariophiles que j'ai pu "dépanner" en microfaune ( contre uniquement le remboursement des frais de port ) ont rapporté sur les réseaux sociaux la qualité du produit dont il ont bénéficié... et voilà comment, moins de deux mois seulement après la création de ce site d'information aquariophile, la création d'une boutique spécialisée s'est imposée à moi comme un devoir dans ma mission de promouvoir l'aquariophilie naturelle.

    Avec la création de la boutique officielle d'Aquamicrofaune le dépannage "à prix coutant entre amis" ne sera plus possible... La seule boutique de ce genre en Europe ( à l'image de celle de L'Indo-Pacific Sea Farm outre-altantique ) survivra-t-elle à la réalité économique se répercutant fatalement sur le coût de ses produits ? Soyez en tous cas assurés que je vais tout faire pour que le coût des produits soit le plus faible possible tout en étant viable. En revanche je ne peux rien faire concernant les frais de port en transport express ( réception en moins de 24 heures après l'envoi ! ) puisqu'ils ne dépendent pas de moi. La qualité à un prix paraît-il...